Frédéric Paris

Une très riche actualité discographique prétexte à une interview

Embraud

Embraud

Embraud :

« Ce lieu a toujours été pensé avec la porte grande ouverte ».

Comme son père, Jacky, Frédéric Paris est un instituteur largement inspiré par  la pédagogie Freinet, une pédagogie  active où l’implication des enfants dans les  différentes  activités comme celle de  « l’étude du milieu » est très importante. Mon père a toujours  considéré qu’il était anormal de dire que dans nos villages il ne se passait rien, il  a toujours eu l’intuition qu’il suffisait d’ouvrir l’œil, de tendre l’oreille et que tout était là à portée de main. En connaissant son pays on est ouvert à  tous les autres, il faut que ça commence par là pour avoir quelque chose à partager avec les autres. La Chavannée a été fondée sur ces idées (idéaux ?) en 1969 dans ce village du nord de l’Allier.

Dans les années 60, c’est en tant que secrétaire de mairie que Jacky a entrepris son travail de collecte, ses enquêtes s’effectuaient à la mairie où il enregistrait des  chansons, des témoignages et où on lui apportait même des instruments !

La Chavannée :

Au départ donc, La Chavannée se constitue autour de l’instituteur du village, puis la famille s’agrandit mais reste toujours cet alambic créatif où il fait bon aller respirer ! A l’actif du groupe beaucoup de créations, un son particulier et une manière de « tourner » les morceaux  qui peut être grave ou légère mais qui dans tous les cas fait mouche et touche. C’est pour cette raison que la Chavannée est source d’inspiration pour de nombreux musiciens & groupes du Centre-France et d’ailleurs. Dans cette aventure, Frédéric Paris, est un des artisans principaux. Cet enseignant qui n’a jamais voulu vivre de sa musique pour garder « un ancrage dans la vraie vie » est multi-instrumentiste, tout lui réussit…il confie même qu’il doit s’auto-censurer pour ne pas, en permanence ,se lancer dans l’apprentissage d’un nouvel instrument !
Dans ces conditions, toute nouvelle production discographique est un événement attendu. Cette année il est particulièrement inspiré, trois albums, rien de moins ! : « Avant soleil levé », « Live en Flandres » et «  Belle Pomme d’Or »


avantsoleilleve

Avant Soleil Levé


Avant soleil levé


Cela fait déjà plusieurs albums où les chansons sont abordées de façon thématique, celui de la nuit a été repéré depuis longtemps par les Chavans car ce thème traverse tout aussi bien les ballades, les airs de danses que les complaintes. Ce répertoire se prête à des ambiances et des couleurs originales ce qui donne à cet album un climat particulier. Ce travail  court depuis 4 ou 5 années, c’est un travail sur la durée, une lente maturation en groupe.
J’ai toujours des projets  en attente, je prends des notes au fur & à mesure.
Pour cet album plus que jamais je me suis laissé porter par les textes, c’est l’histoire qui fait que je conserve ou pas la mélodie initiale, ce qui est important c’est de créer un climat. En musique c’est comme avec un mille feuilles, il y a des époques successives qui se sont déposées et on découvre  quelque fois des musiques très surprenantes par rapport au texte, c’était le cas dans la chanson des chauffeurs où j’ai choisi de composé l’air.

La Chavannée :

•  Patrick BOUFFARD,Vielle
•  Jean-Marc DUROURE, Contrebasse
•  Eric ELSENER, Flûtes
•  Patrick HEINISCH, Violon
•  J.F. « Maxou » HEINTZEN,Vielle
•  Catherine PARIS, Chant
•  Eveline PARIS, Chant
•  Frédéric PARIS,Accordéon diatonique, Chant, Clarinette, Harmonium, Pinet, Flûtes, Flûtes
•  Manu PARIS,Musette du Centre, Chant, Cornet
•  Marc PERONEILLE, Vielle


Live En Flandre

Live en FlandrCette réalisation est directement liée au C.D enregistré par Gilles & Frédéric « De l’eau et des amandes » tellement apprécié par nos deux flamands qu’ils ont eu l’irrépressible envie de rencontrer leurs auteurs et de concrétiser quelque chose ( ?) avec eux. La détermination aidant…la rencontre s’est effectivement produite.

Live en Flandres

Cet album plein de fraîcheur et de spontanéité est bien plus qu’une rencontre entre deux duos : Gilles Chabenat et Frédéric Paris et deux musiciens Flamands Wim claeys et Marteen Decombel qui réussissent avec brio à faire corps commun.


Au-delà des répertoires qu’ils maîtrisaient totalement, ce fut une vraie rencontre au sens humain doublée d’une complicité dans la manière d’aborder, de concevoir la musique. Nous avons la même approche qu’il s’agisse d’une ballade, un air lent, une bourrée…il y a une forme d’évidence
Ecoutez donc pour vous en convaincre Nous irons en Flandres, chanson traditionnelle du Berry qui a déjà eu plusieurs versions enregistrées dont celle remarquable de Gabriel Yacoub, ou Van Belle NR 56, titre énigmatique dont Frédéric nous livre la clef : c’est un morceau de la tradition flamande du XVIII noté sur cahier manuscrit où les airs portaient des numéros, ici le 56, ce cahier
a dû tomber derrière un buffet d’orgue où il a  sommeillé au moins un siècle, il est réapparu à l’occasion de sa restauration
Fredéric est sensible à ce pays et ça s’entend particulièrement dans ce morceau où la respiration est unique, nous avons enregistré dans un club au bout d’une semaine de concerts dans un pays très étonnant au public curieux
Et c’est ainsi que cet album nous permet aussi d’en savoir un peu plus sur la famille Paris, car tel un saumon, avec ce C.D, Frédéric remonte aux sources familiales puisque Andrée, sa mère, est d’origine Flamande…tous les liens profonds finissent donc toujours par se recomposer.

Gilles CHABENAT,Vielle
Wim CLAEYS, Accordéon diatonique
Maarten DECOMBEL, Guitare, Mandole
Frédéric PARIS, Clarinette, Flûtes, Musette du Centre

Des concerts sont prévus en France cet été, notamment à la Fête des Chavans les 28 & 29 juillet. Ne les ratez pas…

Belle Pomme d'Or

Belle Pomme d'Or


Belle pomme d’or
Tout une symbolique…

Vous souvenez-vous de Petite alouette, album que nos chérubins adorent même en grandissant ?… Frédéric récidive avec, Belle Pomme d’or, titre qui fleure bon les albums de notre enfance, symbole de l’immortalité et, par ailleurs, nom assez courrant pour les auberges de campagnes…
Cet album pour les enfants est fait de danses, de formulettes, de rondes, de comptines, de virelangues (texte pour se délayer la langue) et de chansons aux fonctions multiples : accompagner des gestes,  décoller l’écorce pour fabriquer un sifflet…
La plus part des mélodies sont originaires du Nivernais où au XIXe siècle beaucoup de collectes ont été effectuées notamment par Achille Millien.


La cohérence professionnelle & artistique : l’instit  passeur

Le travail avec des enfants, c’est magique car les enfants ne se posent pas trop de questions, ils n’ont pas peur et ils « assurent » parfaitement bien, c’est  agréable. Ce sont tous des Chavans et, à force de les côtoyer, je connais bien leurs voix, je sais de quoi ils sont capables. Je leur ai donc proposé l’interprétation de chansons où je les imaginais bien dedans.

Pour cette partie du travail, Catherine, ma fille, m’a beaucoup aidé.
Pour rester dans ce monde de l’enfance, j’utilise aussi dans cet album  des objets sonores tel le pinet, sorte de clarinette primitive en roseau ainsi que des petites percussions d’objets domestiques (sabots), de l’environnement  : des cailloux frappés, des cornes, des sifflets autant d’instruments en lien avec la nature que j’apprends par ailleurs à fabriquer à tous ceux qui le veulent.
On le retrouve aussi jouant de tous les instruments trad (vielle, accordéon, cornemuses, flûtes, clarinette, moins courrant entre ses mains : cistre) et aussi de l’harmonium…auxquels se joignent la contrebasse de Jean-Marc Duroure, le cornet à piston de Manu Paris (le frère).
Désolée pour l’état du compte en banque, mais cet album est aussi indispensable aux petits qu’à leurs parents !


Les Chavans

Les Chavans


Le parcours musical de Frédéric Paris:

Il apprend la vielle à roue auprès des maîtres de l’époque : Gaston Rivière, André Dubois et  travaille sur les enregistrements de Gaston Guillemain (joueur de vielle de l’ancienne génération). Frédéric pratique dès son plus jeune âge la musique de danse de sa région, le Bourbonnais, dans le groupe La Chavannée (dont il est membre fondateur). Son style, mûri au sein du groupe Vielleux du Bourbonnais, a influencé de nombreux vielleux en France et à l’étranger.


Parallèlement à la vielle, il s’initie aux cornemuses du Centre de la France, à l’accordéon diatonique, à la clarinette et au chant. Il est très vite demandé pour de nombreux enregistrements de musiques traditionnelles : une soixantaine d’albums.
Il effectue des recherches sur le patrimoine musical du Bourbonnais et des régions voisines (Berry, Nivernais) et collecte un important répertoire, en particulier manuscrit qu’il adapte et arrange pour une pratique vivante de cette musique.
Très sollicité en tant que pédagogue puisqu’il est titulaire d’un double Diplôme d’Etat de professeur de musique traditionnelle, en vielle à roue et cornemuse, il publie aussi, outre de nombreux enregistrements, des cahiers de répertoire et des relevés à usage pédagogique. 
Il joue aujourd’hui avec de nombreux musiciens tant en France qu’à l’étranger ( Gilles Chabenat, Gabriel Yacoub, Alain Gibert, Patrick Bouffard…) sans oublier sa « formation musicale familiale » avec Eveline (sa femme), Catherine (sa fille) et Manu (son frère).

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *