KOMRED

Et roulez jeunesse !

komredIls sont cinq, ils ont en commun d’avoir grandi dans la marmite musicale des Brayauds à St Bonnet Près Riom. Ils ont tous partagé le plaisir de jouer en groupe dans l’atelier « musique d’ensemble » animé par Jean-Marc Delaunay puis Basile Brémaud et Sonia Rogowski. C’est lors de cette étape, en 2004, qu’ils se sont choisis et se sont extraits du groupe pour former leur groupe : Komred (en « comité réduit », d’où « Komred »…). Ensemble ils ont franchi toutes les étapes initiatiques de l’animation des apéros et des repas, aux premières parties de bals au Gamounet puis à l’animation complète de bals dans la région et ailleurs….

Ils sont âgés de 17 à 22 ans, tous étudiants, certains en Auvergne, d’autre tel Cyril à l’étranger, en Autriche et aussi Paris, Montpellier…pas simple dans un tel contexte de se retrouver pour répéter, enregistrer un C.D et répondre aux nombreuses sollicitations de jeu !
Komred - Bal du PrintempsIls ont entre autres particularités de fonctionner en fratrie : d’abord les jumeaux Loïc et Cyril Etienne puis Clémence et son frère Antoine Cognet et enfin, au centre, Mathilde Karvaix. Si leurs goûts musicaux sont éclectiques en dehors des musiques dites commerciales, ils fluctuent aussi en fonction des besoins du moment.
Ainsi Loïc et Cyril, écoutent-ils très majoritairement de la musique trad et plus particulièrement de la musique traditionnelle d’Auvergne.
Clémence écoute elle aussi beaucoup de musiques traditionnelles notamment celles venant des pays de l’est et, pour ses études au Conservatoire de Clermont, de la musique classique.
Antoine lui, écoute du métal, mais aussi du jazz manouche, du hip hop, de la chanson…
Mathilde quant à elle écoute de la chanson française et du jazz manouche, mais surtout de la musique trad.

Quelles sont vos références musicales ?

Unanimement la réponse est : les Brayauds !

 

Loïc

Loïc

 

Loïc : lorsque nous avons commencé à jouer, nous écoutions plus de « folk » que de « trad », puis nous nous sommes progressivement de plus en plus intéressés aux sources.
Nous avons fait nos débuts en 2004 en échangeant régulièrement avec d’autres jeunes musiciens du centre de la France, notamment ceux de l’association Viellux avec qui on s’inscrivait dans une même dynamique. Puis il y a eu, en novembre 2006, le Tremplin Trad organisé par le CDMDT 03 auquel nous avons été candidat. Pour cette occasion il nous a été demandé de définir notre musique. Cela nous a poussé à réfléchir et à mettre des mots sur nos pratiques.. A l’époque nous disions de notre musique qu ‘elle était le résultat de l’addition du son Brayauds et d’influences extérieures…. Puis il y eut l’étape déterminante du travail autour de l’enregistrement du C.D Bourrées du Massif-Central, C.D qui a rassemblé toutes les formations musicales de l’association*. A cette occasion, fin 2007, nous avons écouté pas mal de collectages pour opérer les choix du répertoire.

Clémence

Clémence

 

Clémence : Par ailleurs, durant l’été 2007, en trio (pour cause d’absence des deux autres !) Mathilde, Loïc et moi avons dû compenser cette absence par un travail sur le style et sur la cadence…. Nous avons ainsi développé une autre dynamique quelque peu en rupture avec ce qu’on faisait auparavant, lorsqu’on était sans doute moins sensible à l’aspect « dansabilité » de notre musique…
De plus, le retour de Cyril qui était à l’étranger depuis un an a reboosté le groupe.
Les interrogations se sont poursuivies : Quelle musique avons-nous envie de faire ? Où se situe-t-on par rapport aux autres groupes de notre génération ?…Et peu à peu les réponses se sont imposées :

  • On est des musiciens d’Auvergne
  • On est Brayauds : on a grandi musicalement là dedans et c’est là qu’on se reconnaît


Vous avez plusieurs fois parlé du « son Brayaud », c’est quoi ?

Cyril

Cyril

Cyril : C’est une manière d’appréhender les morceaux, le répertoire (issu d’un important travail de collectage réalisé par les « pères » de l’association, ce qui crée sans aucun doute une continuité fort intéressante et nécessaire dans la pratique musicale de la maison …) en prenant en compte des éléments de style, le phrasé, d’où un rapport étroit avec les sources et cette même volonté de faire vivre le patrimoine des territoires Combrailles & Artense (mais aussi d’autres pays de bourrées qui nous intéressent autant tels que la Haute-Auvergne, le Limousin…). C’est aussi le souci de la cadence d’où un respect total du danseur. C’est du swing, de la pêche… Bref, tout un tas de caractéristiques communes aux groupes brayauds qui témoignent d’une identité musicale forte mais attention, n’oublions pas que cette identité se compose elle-même de plusieurs identités : car, à côté des dites caractéristiques, chaque formation présente ses propres particularités, tant au niveau instrumental que musical, et c’est ce qui fait la richesse du paysage musical brayaud !

Une musique auvergnate en 2009

Pourriez-vous décrire votre musique ?

Clémence :
c’est l’équilibre des sons et des individualités. Chacun a sa place. On a un son particulier, original et « porteur ». Dans ce groupe,  quand tu joues tu es porté…Ce qui est fort aussi c’est la cadence car notre  pratique musicale est ancrée dans la danse.

Loïc :
pour ce qui a été dit par Clémence sur le rendu musical du groupe je suis d’accord. Je trouve que notre son est abouti dans sa forme actuelle et je ne vois pas comment on pourra aller plus loin dans cette direction… Pour ce qui concerne la démarche du groupe je la définirais comme de la musique Auvergnate en 2009.

Mathilde

Mathilde

 

Mathilde : Le groupe est composé de deux instruments vraiment trad, le violon et le diato, de deux clarinettes et d’une guitare, c’est là aussi une des originalités de notre groupe. Je ne connais pas d’autres groupes qui aient une telle configuration. Nous avons un son très équilibré entre les différentes personnalités musicales. Et je confirme, mais c’est la règle dans tous les groupes Brayauds, musique et danse sont totalement indissociables. Pour nous la cadence et le rythme c’est ce qu’il y a de plus important. Nous sommes un groupe de musiques de bal. On a tous animé des stages de bourrées et cela nous a beaucoup aidé dans notre musique.

Cyril : Pour moi c’est

  • Une musique estampillée Auvergne
  • Une musique pour le bal (autrement dit, pour les pieds, mais pour les oreilles aussi !)
  • Une musique qui privilégie autant la sauvegarde d’un patrimoine local (morceaux traditionnels) que la recherche de nouvelles sonorités (compositions)
  • Une musique issue de la réunion de 5 jeux différents et complètement complémentaires
  • Une musique qui met en avant chacun de ces styles, où chacun a trouvé sa place et où personne ne se fait de l’ombre !

Et pour finir, un petit clin d’œil à mes collègues qui m’ont bien soutenu dans mes débuts d’animateur danse et qui continuent toujours : de l’excellente musique pour des ateliers de bourrées !!

Antoine :
Je suis d’accord en tous points.

La cadence et le rythme c’est ce qu’il y a de plus important…

Parlez nous de l’album

Clémence : La première chose à dire c’est que nous jouons tous ensemble du début à la fin de l’album. Cet album arrive au bout de cinq années d’existence du groupe cela nous semble être le bon moment. Avant, alors qu’on nous le réclamait, c’était sûrement trop tôt…Le travail que nous avons dû faire pour la conception du C.D a aussi participé à la maturité de notre musique, cela nous a permis d’avancer encore.

 

 

Antoine

Antoine

 

Antoine : Les répétitions consacrées au C.D se sont étalées de Toussaint à février. Nous avons eu besoin de regards extérieurs et avons demandé à des personnes qui pour nous sont des références de nous donner leur avis : Didier et Eric Champion, Ivan Karvaix, Benoît Mager, Sonia Rogowski et Freddy Dussaillant. Les retours très positifs nous ont mis en confiance.

Mathilde :
Pour le mixage et le montage Jean-Paul Cognet, Benoît Mager et mon père (Ivan Karvaix) ont apporté une aide précieuse car nous nous étions trop « dedans ».

Loïc : Pour ce qui concerne le contenu, on y retrouve des compositions des musiciens du groupe, majoritairement les miennes, une de Clémence et une de Cyril et d’autres musiciens : Eric Champion, Gérard Guillaume, Didier Pauvert et Stéphane Rogowski. Pour les airs trad il y a entre autre une polka de Dodo Roffet accordéoniste des Combrailles, des morceaux du répertoire des violoneux corréziens (Léonard Lachaud, Gaston Pouget…) et de celui des cabrettaïres de Haute Auvergne… Seuls deux morceaux, des Noëls, ne sont pas des airs à danser.

 

 

Komred par André Hébrard

Komred par André Hébrard

 

Cyril : Ce projet est l’aboutissement de 5 années de travail et arrive parfaitement au bon moment, ni trop tard, ni trop tôt ! Pour moi, 5 ans étaient bien nécessaires pour que chacun trouve sa place et pour trouver notre couleur d’ensemble.

La préparation de l’album  a été un travail intéressant et l’occasion de nombreux questionnements autour de notre projet musical !

Komred – Musiques d’Auvergne disponible  la vente ici

  • Extrait « Papillon de nuit / Les oranges bleues » :

Papillon de nuit Les oranges bleues

  • Extrait « Altiligérienne bis » :

Altiligérienne bis

Crédits photos :

* Agathe Karvaix : Photo Komred au bal du printemps
* Romain Maurel : Photos Antoine, Clémence, Cyril, Loïc, Mathilde
* André Hébrard : Photo de groupe (assis)

Altiligérienne bis
Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Hello Komred
    I have just watched a great video of your band on Youtube called
    « Fete Chavannee 2013 – Komred – Auvergne bourree 3/8 time.
    Is this a traditional French tune and where can I find the music score (music notation) as I wish to learn to play it on my melodeon (diatonic accordion).
    Regards
    David
    PS Komred are a brilliant folk band.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *