30 ans : la force de l’âge !

 

 

Du 7 au 11 juillet Les Brayauds. C .D.M.D.T 63 ont célébré leur trentième anniversaire par une programmation ambitieuse. : pas moins d’une vingtaine de groupes à l’affiche ! Parmi eux il y avait ceux qu’on attendait, les valeurs sûres ( Bougnat Sound, Patrick Bouffard en Trio, Faï Petar, Muzikadansé…),  vous savez ceux qui, par exemple, feraient se lever les culs de jatte, tant leur musique est habitée, l’énergie et la pulsation fortes…et il y a les surprises, les découvertes, les premières et là nous avons été comblés !

Commençons par ceux pour qui les enjeux étaient très forts : les frères Champion. Quand on bénéficie, comme c’est leur cas, d’une reconnaissance nationale dans les domaines de la musique et de la danse, il est d’autant plus méritoire de ne pas s’endormir sur ses acquis et de se mettre en danger.

Mettre le travail sur le métier sur un sujet central qui agite depuis quelques années le microcosme des musiques traditionnelles concernant la mise sur la scène de la danse trad, en particulier la bourrée, est le défi auquel se sont confrontés les deux frères.

Vendredi 9 juillet nous étions donc conviés à « une réunion de chantier » artistique où les deux frères associés au danseur-chorégraphe Sidi Graoui et une jeune danseuse d’Air Food Compagny nous ont livré la première étape de leur travail : la bourrée matière première d’une création contemporaine.

En musique, en danse, en chanson, en silences…de nombreuses questions ont été abordées :

Comment porter la bourrée sur scène sans tomber dans le travers de la forme au détriment du fond autrement dit, comment sortir du ballet ? Comment faire toucher du doigt, surtout à un public néophyte, l’essence même de cette danse qui est victime d’un regard trop souvent péjoratif? Dans cette problématique, que peut apporter le regard de la danse dite contemporaine  ? Quels sont les bases d’un dialogue entre tradition et modernité ?

A la fin du « spectacle », malgré la chaleur étouffante et orageuse de cette journée caniculaire, le public a volontiers consenti à partager le moment d’échanges proposé par les artistes. Ce moment était d’autant plus important qu’il a permis de prendre connaissance des motivations de chacun. Les itinéraires personnels brièvement exposés ont eux aussi participé à la compréhension de la démarche.

Autre belle et grande surprise : le spectacle proposé par les Frères (encore…) Maurel, Raphaël dit Raphnin (20 ans) et Romain, dit Wilton (17 ans) « Le jour où les poules eurent des dents ». Évidemment, pour eux aussi,  le public averti connaissait leurs qualités musicales, à l’accordéon pour Raphnin, au violon pour Romain largement éprouvées notamment dans le groupe Tradicomix. Mais quelle ne fut pas notre surprise et notre émotion d’assister à un spectacle d’une qualité époustouflante où tout à la fois étaient convoqués les rires et les pleurs grâce à l’originalité et la qualité d’écriture du spectacle : un vrai scénario tout à la fois pétrit de références et totalement ouvert sur demain, d’une rare modernité si tant est que ces mots aient un sens… Humour, poésie, émotion je le redis et une présence scénique incroyable. Romain au chant fut aussi une révélation. Un nouveau spectacle à programmer sans modération…

Ce que nous retiendrons de cette histoire c’est que « les anciens » se portent bien, dans la remise en question et l’innovation permanentes (à cet égard, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait : écoutez le dernier album « Le jardin de Theix ») et que la relève est bien assurée.

Cet anniversaire comportait aussi des nouveautés dans sa partie stage. Au delà de la transmission de savoirs accumulés la philosophie générale est de solliciter la créativité présente en chacun et d’amener les stagiaires au dépassement, à la prise de risque et, par la participation à des ateliers dits « complémentaires », à replacer sa pratique dans une perspective générale par la participation à des activités : rythme, chant, visionnage et commentaires de films de collectage…bref, une immersion complète à laquelle ont participé plus de cent personnes dans une ambiance de fête !

José Dubreuil

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. BON ANNIVERSAIRE, LES BRAYAUDS !
    UN TOMBEREAU DE BONNES PENSEES DE BRETAGNE.

    MICHEL BIGARNET.

  2. 4° été que je viens aux Brayauds avec enthousiasme pour le stage cornemuse…..super…..et pour tout le reste ….super aussi….je m’inscris pour les 30 prochaines années en regretant que vous soyez trop loin dde chez moi sinon vous me verriez plus souvent…pour faire une petite remarque moins positive :j’ai trouvé dans le spectacle « bourrée /danse contemporaine »la danseuse un peu en retrait…dans la discussion..et là son nom n’est même pas cité…..un peu quantité négligeable.non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *