La CHAVANNEE – La fleur des Noëls

La Chavannée est une des associations majeures de musiques et danses traditionnelles de la région Auvergne. Située à Château Sur Allier à une quarantaine de kilomètres de Moulins cette association d’arts et traditions populaires accueille dans sa locature bourbonnaise de nombreux musiciens, chanteurs, danseurs, bateliers, cuisiniers ….pour des fêtes mémorables où chaque nouvel arrivant se sent immédiatement chez lui.

En plus de trente années maintenant, de nombreux spectacles et enregistrements discographiques ont vu le jour, mais chacun d’entre eux est à chaque fois un évènement.

A l’occasion de la parution de La fleur des noëls André Ricros a rencontré Frédéric Paris.

Allons cette nuitée
La Chavanée – Allons cette nuitée

Quel est l’historique de ce projet ?

Nous chantons des noëls depuis 30 ans. En 1987, nous avons réalisé un premier enregistrement, très vite épuisé. Au fil du temps, le répertoire s’est renouvelé : nous avions donc le projet d’un album depuis plusieurs années. De quelques 20 chanteurs, le choeur est passé à une quarantaine de personnes comprenant de fortes individualités vocales. Nous étions mûrs pour passer à l’acte.


Comment traites-tu les contenus ?

La moitié des noëls enregistrés a été recueillie en Bourbonnais (Moulins, Montluçon en particulier) et dans le Centre. Pour l’autre moitié, j’ai adapté des chants issus d’autres régions de France qui me semblaient pouvoir se fondre dans cet ensemble.

Quand je déchiffre ces collectes, je “décante”  rapidement une version chantée qui peut être plus ou moins proche de la mélodie écrite. Je suis très attentif aux textes, je les “passe en bouche” et je procède parfois à quelques retouches.


Comment sont-ils construits ?

Le texte sert souvent de guide. Il faut se laisser porter par les paroles, leur sens, leur musique propre. L’harmonium permet de colorer la mélodie, avec une harmonie mêlée de bourdons.

Ses anches libres soutiennent à merveille le chant et l’instrumentation traditionnelle.

Parfois, certaines voix sont conçues à chaud, pendant les répétitions, au milieu des “vrais timbres”.


Comment travailles-tu avec le choeur ?

Le choeur répète une fois par semaine, le samedi. Les voix sont travaillées avec accompagnement instrumental – clavier seul au début – ou a capella.

Il est intéressant de souligner que tous les musiciens sont aussi chanteurs. Inversement, le choeur est placé en situation d’écoute et de pratique musicales.

Peux-tu nous parler de tes choix instrumentaux ?

L’harmonium est important. Nous en avons plusieurs : un petit modèle pour les répétitions et un plus gros pour les concerts. Nous ajoutons les cornemuses, la vielle, les flûtes (fifres, flageolets…), la clarinette (13 clés en ut ou le chalumeau en ré).

Enfin, nous utilisons des percussions : triangle, grelots, tambour…


Quelle technique utilises-tu pour réaliser un tel projet ?

Nous avons le matériel pour enregistrer sur place, à Embraud. “Maxou” Heintzen assure la prise de son. Nous formons un tandem qui nous permet de prendre du temps pour enregistrer, faire des essais, tout en étant “à la maison”. Sans cette formule, nous ne pourrions pas réaliser de tels disques. C’est un luxe dont nous avons bien conscience.


Y a-t-il une actualité dans les mois à venir ?

Les concerts de noëls commencent dès le premier dimanche de l’Avent, fin novembre. Le calendrier n’est pas encore complet, mais nous serons à Clermont-Ferrand le samedi 4 décembre, à Vichy le samedi 11 décembre, à Ourouer-les Bourdelins (18) le dimanche 12 et sur nos terres, le samedi 18 à St Léopardin d’Augy.


Une dernière question : peux-tu évoquer tes prochains projets ?

Nous allons bientôt commencer les enregistrements de Vent de Galarne, notre nouveau programme de chants de rivière, d’Allier en Loire. C’est une formule de concert-bal qui regroupe une douzaine de musiciens. Nous avons intégré des cordes (cistre, mandoline), de nouvelles voix : c’est frais, fluvial et … chantant !

Mixage Studio Blatin. De gauche à droite : Catherine Paris, Eveline Paris, Jean-François « Maxou » Heintzen, Vincent Verdier (studio Blatin), Frédéric Paris, Marjorie Stéphany

Vous pouvez retrouver la Chavannée en concert les :

  • 28 novembre à 16H à l’église St Vincent à Neuvy (03)
  • 4 décembre 20H30 à l’église St Genes des Carmes à Clermont-Ferrand (63)
  • 11 décembre à 17H à l’église St Blaise à Vichy (03)
  • 12 décembre à 15H à l’église St Christophe de Ourouer les Bourdelins (18)
  • 18 décembre à 20H à l’église DSt Martin de St Léopardin d’Augy (03)

Cet enregistrement est disponible auprès de La Chavannée et d’Auvergne Diffusion :

http://auvergnediffusion.fr/index.php?page=fiche_produit&id_produit=500

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Voilà un enregistrement longtemps attendu… bravo!
    Comment le commander? Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *