Fête de la Musique

France Bleu Pays d’Auvergne – Clermont-Ferrand – 21 juin 2011, dès 16h et jusqu’à 19H….

Parce que la Fête de la Musique se doit d’être une manifestation populaire, accordant une place aux pratiques musicales et culturelles de tous bords – professionnelles ou en amateur – France Bleu Pays d’Auvergne choisit de faire la part belle aux musiques traditionnelles d’Auvergne.

En écho au succès que remporte l’émission hebdomadaire En Avant la Musique, animée par José Dubreuil, France Bleu Pays d’Auvergne propose un concert de musiques traditionnelles, diffusé en partie en direct et ponctué d’interviews, à l’occasion de la Fête de la Musique le 21 juin prochain.

De 16h à 19h, les artistes se succéderont de façon à montrer diverses facettes des musiques traditionnelles auvergnates suivant leurs propres affinités, et de ce fait témoigner des certaines spécificités culturelles du territoire.

Crédit :Emilie Braun

 

* Éric Desgrugillers ouvrira le concert à la voix, dans un spectacle poétique et sauvage, intitulé Chants d’Ecir. Il nous fera partager des chants du Massif Central issus de la tradition orale, qu’il interprétera d’une manière très personnelle, a capella, ou s’accompagnant de son banjo, de son harmonica, ou de son concertina. Il est « un de ces chanteurs qui n’hésite pas à faire sortir ses tripes pour transmettre son amour pour la musique orale de nos paysages » (Romain Maurel). Il sera rejoint par sa sœur et complice Nathalie Desgrugillers, à la flûte et au chant.

* Les musiciens de Varaï, viennent tout droit de Haute-Loire. Pierre-Édouard Jouvet à l’accordéon diatonique, Daniel Lopez à la batterie électronique, Fabrice Goupil à l’accordéon diatonique et à la musette du centre et enfin Pauline Peyrache à la flûte traversière et à la basse électrique, prendront la suite. De 16h30 à 17h, ils nous concocteront un cocktail musical explosif, car Varaï annonce le raffut et le vacarme !

* Le Partage des airs mêle quatre artistes issus d’univers différents. Réunis autour de la musique auvergnate et de compositions personnelles, ils mettront en avant les chansons de la vie quotidienne, celles que l’on se chante pour soi ou pour les tout proches. La belle langue d’Oc, façonnée par les formes et les couleurs du paysage, est portée et partagée par les voix d’André Ricros et d’Alain Gibert. Le choix des instruments – trombone (Alain Gibert), violoncelle (Alexandre Péronny), clarinettes (Clément Gibert) associés à la cabrette et au pinet (André Ricros) – tout comme les arrangements d’Alain Gibert donnent une couleur particulière, élégante et douce, destinée à mettre en valeur la beauté des chants. Par-delà l’obstacle de la langue, on accède naturellement aux émotions qu’ils véhiculent. Il s’agit d’exprimer les humeurs du pays, entre Planèze et Limagne, et des gens qui l’habitent.

* De 17h30 à18h, le trio de cornemuses Air Bag.

Ils brodent autour de mélodies anciennes – Noëls populaires, chant de quête de la période de Pâques, berceuses, bourrées et montagnardes, mélodies extraites du répertoire traditionnel de l’Auvergne et du Massif Central – ou de compositions nouvelles. Ils apprécient les musiques à bourdons, la profondeur du son et les polyphonies improvisées. Alain « Marien » Barse, Ivan Karvaix et Christian Robert, grâce à leurs différents instruments (musettes du Centre-France, musette Béchonnet, grande Bourbonnaise de 20 ou 23 pouces), approfondissent les différents timbres, graves ou aigus, et sont en perpétuelle recherche des notes qui s’aiment”.

* Ce sera au tour de Bardane de prendre la suite, de 18h à 18h30. Musiciens émérites, fondateurs de l’association « Les Brayauds », Didier et Éric Champion, défendent une pratique vivante et spontanée des musiques traditionnelles. “Leur répertoire est celui des anciens, revisité mais respecté, dans ce qu’il a d’intemporel et d’universel, enrichi de leurs compositions les plus récentes. Ce ne sont d’ailleurs pas exactement des compositeurs mais plutôt des inventeurs d’airs nouveaux qui plongent dans leur imaginaire, leur culture et leurs trésors récoltés pour y puiser les éléments mêmes de leurs futures créations. Leur musique raconte l’histoire des hommes rencontrés au détour de la vie…

*Enfin, pour clôturer le concert, la dernière séquence sera consacrée au chant de 18h30 à 19h, avec Marie Laure Breton accompagnée par Éric Desgrugillers, les chanteuses des Polysonnes, et les voix de ChantaMaï.

Marie-Laure Breton se dévoilera dans l’interprétation de trois chants libres issus des répertoires traditionnels auvergnat et limousin. En occitan ou en français, les chansons seront précédées de courts textes de présentation pour mieux immerger le spectateur dans l’univers qu’elle propose et emporter leur imagination. Elle travaille en compagnie de Éric Desgrugillers : grâce à sa clarinette, il enrichit le chant – dans le texte et dans le son – par des motifs rythmiques et mélodiques variés. Marie-Laure Breton exprime diverses humeurs et différents états d’âme au travers de ses chants ; de la séduction au tourment, à des choses plus légères, le spectateur se promène…

Chants de concert, chants à répondre, chants à danser, tirés des recueils ou des collectages : Les Polysonnes nous mènent au cœur de la chanson traditionnelle du Massif Central, et d’ailleurs… Martine Robert, Élisabeth Bouchard, Sophie Sautot, Marie-Thérèse Bach et Joëlle Cognet, cinq amies réunies grâce à la chanson, s’épanouissent dans les chants en polyphonie (à plusieurs voix), en polymonodie (superposition de plusieurs voix mélodiques) mais encore en monodie (à une seule voix), et elles nous enchantent.

ChantaMaï est un groupe de chanteurs, avec pour ce soir Joëlle Cognet, Renée Faure et Didier Décombat. Ils  interprètent des chansons de tradition orale, collectées principalement dans le Massif Central.

Et pour toujours prolonger le plaisir des oreilles, la Grande Bande de Cornemuses du Gamounet animera les inter-plateaux, avec Jean-Paul Boucheteil et Christian Robert (grande cornemuse bourbonnaise 23 pouces)
Jean-Paul Cognet, André Quémeneur, Olivier Riu, Agnès Vialletelle, Jacques Virmont (musette  Centre-France 16 pouces) Ivan Karvaix et Marien Barse (musette Béchonnet).

Lucie Braun

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *