La Montagne. Haute-Loire 10 mai 2012


Un fonds unique de 1.600 chansons dont 178 de la dentellière Virginie Granouillet numérisé

 

Entre 1958 et 1962, Jean Dumas a enregistré sur son magnétophone 178 chansons de Virginie Granouillet, la dentellière du village du Mans, commune de Roche-en-Régnier.

Le travail remarquable de Jean Dumas (1924-1979), collecteur de chansons françaises à l’aide de son magnétophone, a permis de réunir un fonds unique de 1.600 textes.

Retour en 1958. Cette année-là, Jean Dumas, né à Clermont-Ferrand en 1924 mais de grands-parents issus de Vorey, croise Virginie Granouillet, au village de Mans, commune de Roche-en-Régnier. Assise, son carreau de dentellière posé sur sa blouse, elle fait virevolter les fuseaux en fredonnant des airs populaires…

Toujours accompagné d’un magnétophone portable car il effectue « un travail de mémoire » auprès de sa famille, Jean Dumas est séduit en l’écoutant. Et au cours de onze rencontres, il enregistre auprès de « cette informatrice exceptionnelle », qu’il appelle « La Baracande », 178 chansons, qui évoque la vie du village.

Entre 1958 et 1962, Jean Dumas a enregistré sur son magnétophone 178 chansons de Virginie Granouillet, la dentellière du village du Mans, commune de Roche-en-Régnier.

Patrimoine culturel

Sa quête ne s’arrête pas là. En 1979, année de son décès, il possède une ‘uvre colossale de 1.600 chansons enregistrées et mises sur fiches. Jean Dumas demande à sa famille, et tous ceux qui se passionnent pour la chanson traditionnelle, de prolonger son ‘uvre en la faisant partager au plus grand nombre. Le fonds sera déposé aux Archives départementales de Haute-Loire.

L’aventure se prolonge grâce à la Communauté de communes de l’Emblavez, le Conseil général, l’Agence des musiques et des territoires en Auvergne (AMTA), Haute-Loire musiques danses (HLMD) et le Centre départemental de musiques et de danses traditionnelles de Haute-Loire (CDMDT43) qui se sont associés pour rendre hommage à « ce collecteur de génie » et pour diffuser le plus largement possible ce patrimoine culturel immatériel du territoire. La numérisation, accessible sur lafeuilleamta.fr, et les travaux de recherche se poursuivent depuis deux ans.

Le premier volet de cette restitution se fera samedi 12 mai, à l’Embarcadère, à Vorey, par une création de la compagnie « La Novia », intitulé « La Baracande ». Toad, Guilhem Lacroux, Pierre-Vinent Fortunier, Yann Gourdon et Basile Bremaud, tous musiciens, abordent frontalement une des questions fondamentales présente dans les traditions musicales : la corrélation entre le son\timbre et la cadence, et comment ces deux notions s’organisent pour générer une mélodie.

Pratique. Le programme : 17 heures, conférence sur l’histoire du collectage et de la numérisation ; 19 heures, inauguration officielle en présence de la famille de Jean Dumas avec plusieurs témoignages ; 20 h 30, spectacle « La Baracande », à partir du répertoire de Virginie Granouillet. Entrée : 12 €; réservation, tél. 04.71.01.15.27.

Jean-Luc Chabaud
jean-luc.chabaud@centrefrance.com

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *