L’ARMOIRE BLEUE

Rencontre au Gamounet, chez les Brayauds, avec l’Armoire Bleue en pleine préparation de l’enregistrement de son premier album
L’Armoire Bleue c’est :
•    Eric Desgrugillers : oud, banjo, saxophone, chant.
•    Clémence Cognet : violon, chant.
•    Jacques Puech : cabrette, clarinette, chant.

 

Comment  et quand a débuté l’histoire du groupe ?
Eric : L’histoire musicale a débuté en 2005/2006 entre  Clémence et Jacques. Ce dernier m’a sollicité et une première rencontre du trio s’est déroulée chez La Jeantone* au Gamounet. On y a trouvé plusieurs armoires bleues, contenant toutes sortes de choses (du linge, du matériel pédagogique). Le répertoire que nous avons construit à ce moment là ressemblait par sa diversité aux contenus de ces armoires bleues !…
Comment définiriez-vous la musique de l’Armoire Bleue ?
Clémence : La volonté de départ était de construire une musique auvergnate colorée d’influences peu utilisées dans nos entourages musicaux.
Nous avons donc cherché à construire des sons différents avec  la palette d’instruments proposés par Eric et Jacques. Si maintenant Eric joue du banjo, du saxophone et du oud, au départ les essais  ont été réalisés avec la guitare et le bouzouki, puis plus tard la mandoline et le saxophone soprano, à l’ occasion. Jacques a utilisé pendant un moment la clarinette basse.
Eric : Mais, plus nous avons travaillé, plus notre propos s’est concentré, focalisé. Il en est de même pour ce qui concerne le répertoire.  Au départ, nous avons surtout mis en commun nos compositions que nous avons en grande partie abandonnées au profit de morceaux qui ont une histoire dans la tradition orale et sur lesquels nous faisons plus de découvertes. Ce qui est particulièrement plaisant à faire c’est de prendre un morceau qui est déjà là,  et de l’habiller, de le teinter avec nos propres couleurs.
Nous sommes passés du bric à brac du début à quelque chose de beaucoup mieux construit  avec des couleurs auxquelles nous sommes attachés. L’utilisation du oud par exemple donne une couleur arabo-andalouse à la musique auvergnate que nous jouons, mais ce n’est pas le style arabo-andalou. Sur cet instrument je ne sais jouer que des bourrées ! …. C’est la même démarche pour la clarinette métal fabrication américaine des années 30/40 …On cherche dans ces instruments des sons et des modes de jeu qui nous correspondent, qui nous sont utiles pour faire la musique que nous avons dans la tête, ces instruments sont au service de notre musique et pas l’inverse.


D’où viennent principalement vos choix de répertoire ?
Eric : Ça aussi ça fait partie de notre recentrage, nous puisons notre répertoire sur une zone géographique comprenant la Haute-Auvergne,  le plateau de l’Artense et une partie du Limousin, particulièrement autour des répertoires de violoneux et de chanteurs comme Léon Peyrat, Antoine Chabrier, Alfred Mouret… En fait, comme nous avons tous une pratique musicale extérieure à l’Armoire  Bleue on brasse pas mal de répertoire et à l’écoute de certains morceaux on se dit « ah tiens celui là il sonne bien Armoire Bleue » !
Jacques : On se connaît bien donc en écoutant un morceau on peut très facilement se projeter et imaginer comment  il pourrait être joué et arrangé. On ne fait pas de polyphonie, on est très souvent à l’unisson. Il faut une mélodie très forte, très belle, avec une certaine épaisseur de son. Il faut qu’elle se suffise à elle-même. Ensuite, on va travailler à l’habillement de cette mélodie, en recherchant une épaisseur de son, notamment par l’utilisation des bourdons. Le travail de l’armoire bleue, c’est de faire vivre une mélodie déjà riche en elle même, d’en extraire la quintessence en y rajoutant notre couleur, notre histoire.
Quelle est la part du chant ?
Eric : Notre répertoire vient essentiellement de collectages de chanteurs ou de violoneux, la musique de violon étant très vocale. Dans notre groupe, la vocalité n’est pas seulement présente à la voix, elle est contenue dans la musique qui est par essence vocale… La place du chant a évolué, au début j’étais le seul chanteur mais on s’est très vite aperçu qu’avec Jacques  nous avions une complémentarité de timbres. Aujourd’hui nous faisons des parties à 3 chanteurs.
Jacques : Que ce soit avec nos instruments ou avec nos voix la démarche est la même on est toujours à la recherche de cette épaisseur sonore induite et sublimée par les bourdons.

Emilie Braun

Comment procédez-vous pour les arrangements ?
Clémence : C’est un travail collectif. Nous avons l’habitude de faire tourner la mélodie, pour que chacun se l’approprie. C’est en écoutant les prises de positions mélodiques, les ornementations de chacun, que les propositions d’arrangement naissent. Nos arrangements servent à  éclairer une partie de phrase,  à créer une respiration dans le discours, dans tous les cas c’est pour aider la narration. Tous les arrangements sont issus du jeu. Ils ne sont pas écrits ou prédéfinis.
L’Armoire Bleue : musique à danser ou musique à écouter ?
Jacques : Surtout musique à danser mais pour l’album nous allons enregistrer quelques mélodies à écouter,  des chansons par exemple. Cependant, la musique à danser est aussi très agréable à écouter…
Eric : Dans la manière dont a évolué notre travail il y a aussi cette focalisation progressive sur la danse,  notre but premier c’est de réussir à faire danser le public. Dans les phases de recherches du début, on jouait beaucoup  sur les cassures et les contrastes, maintenant nous avons envie que les mélodies coulent. C’est une démarche simple mais qui nous a demandé 5 ans de pratique : on a eu besoin de ce temps pour se trouver, que chacun ait sa place juste tout en laissant la leur aux deux autres, afin de façonner une voix commune.
*Nom d’une des maisons du Gamounet chez les Brayauds

José Dubreuil
En février l’Armoire Bleue enregistre son CD pour lequel une souscription est lancée. N’hésitez donc pas à remplir le bon ci-dessous !
Tarifs : 13€ (ou 15€ avec les frais de port).
Nom………………………………………………… Prénom……………………………………………… Adresse…………………………………………….. Courriel ou n° de téléphone……………………………
Je commande……exemplaire(s) du disque de l’Armoire Bleue.
Je retirerai ma commande au Gamounet
Je souhaite que l’on m’envoie ma commande
Montant total :…….€
Envoyez votre bulletin et votre règlement par chèque (à l’ordre des Brayauds-CDMDT 63) à l’adresse suivante :
Les Brayauds – CDMDT 63
Le Gamounet
40 rue de la République
63200 Saint-Bonnet-Près-Riom
brayauds@wanadoo.fr
04 73 63 36 75

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire