Coiffa te bian, une bourrée au tralala

Cette bourrée est chantée par Jean Chabosy, enregistré  par José Dubreuil le 02/03/1989 à La Renaudie, près de Larodde, canton de Tauves dans Puy-de-Dôme.

Dès le début Jean Chabosy nous installe dans une pulsation faite d’accents alternés, un moyen (noté –) et un plus fort (noté >). Le fait de commencer par l’accent le plus faible donne à cette bourrée un véritable balancement, un « chaloupé » particulièrement propice à la danse.

cliquez sur la partition pour l'agrandir


Le chanteur s’accompagne des pieds afin de soutenir la chanson grâce à un moteur rythmique invariable, ce qui lui permet de varier les accents, de respirer à des moments inattendus (en prononçant une syllabe : “n’empaicha pas…”) ou de ne pas respirer à la fin des phrases de manière à assurer l’enchaînement avec la phrase suivante. On a alors l’impression que la bourrée tourne sans pouvoir s’arrêter.

Jean Chabosy pratique volontiers le « tralala » technique de chant qui consiste à faire danser sur des onomatopées, imitant parfois des instruments. Après avoir chanté une fois cette bourrée avec les paroles, le tralala apparaît, et relance fortement le morceau.

cliquez sur la partition pour l'agrandir


Ces onomatopées sont mélangées aux paroles et on y entend les voyelles du texte, alors que les consonnes (uniquement des « t », « d » et « l ») assurent la plus petite découpe rythmique possible. Le chanteur passe du tralala aux paroles et des paroles au tralala sans complexe, à son bon gré, de façon à donner à la danse de la spontanéité et de la surprise.

Allez ! la moitié ! en voici une entièrement au tralala* !

E. Desgrugillers

 *Il s’agit de « creve de set ». Il a appris cette bourrée auprès d’une dame garde-barrière, la Génie, qui visiblement la chantait également comme ceci, sans paroles.

 

Pour aller plus loin :

  • venez consulter d’autres chansons de Jean Chabosy en venant nous voir ici
  • écoutez d’autres bourrées chantées en Auvergne en cliquant
Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Superbe….

    • merci pour ce simple mot, qui est pour nous un encouragement. Si ces quelques articles peuvent contribuer à faire aimer cette musique et la faire trouver belle, à travers des documents d’archives, alors notre objectif est atteint!

Laisser un commentaire