LA PERDRIX ROUGE

la perdrix rouge (Medium)

 

Présentation :

Philippe BEAUGER : cornemuse 16 pouces
Guillaume BOUTELOUP : vielle à roue
Fabrice LENORMAND : grandes cornemuses

La Perdrix Rouge est née d’une rencontre au sein de l’association Les Brayauds, lors d’un atelier de cornemuses mené par Ivan Karvaix. Ce trio associe une musette de 16 pouces, une vielle à roue et une grande cornemuse (20 ou 23 pouces) et interprète une musique polyphonique à bourdon dont l’esthétique générale est dans le droit fil de celle des Vielleux du Bourbonnais, formation mythique des années 1980.

 

Notre musique est essentiellement du Centre France avec des influences bourbonnaises, berrichonnes, morvandelles mais aussi auvergnates. Nous jouons quelques morceaux traditionnels mais notre répertoire est formé majoritairement de compositions, dont beaucoup sont de Philippe Beauger.

 

Philippe Beauger, qui tient la musette 16 pouces, est un des premiers à avoir eu la chance de jouer sur une cornemuse de Bernard Blanc, c’est donc un vieux routier de la cornemuse. Il a rejoint l’association Les Brayauds en 2001 et outre son beau jeu de cornemuse, il y a apporté ses talents culinaires pour le plus grand plaisir de tous.

 

Les grandes cornemuses sont tenues par Fabrice Lenormand, brayaud depuis plus de vingt ans, qui jouait précédemment dans Bardane et qui concocte des contrepoints touffus aux mélodies de Philippe.

 

Guillaume Bouteloup est le benjamin du groupe : dernier arrivé en Auvergne, ce vielleux énergique venu du Berry a su provoquer le coup de foudre fondateur du trio en osant se mêler à l’atelier de cornemuses du samedi matin.

 

Comme nous aimons la fête,

 

nous ne faisons pas de concert mais uniquement du bal !

 

 

L’avis d’Ivan Karvaix :

 

Une formation récente chez les Brayauds et déjà la fine fleur du Gamounet.

 

Un excellent vielleux, un compositeur de belles mélodies inspiré, un maître des arrangements et du beau son, voici le trio La Perdrix Rouge.

 

Philippe joue les mélodies avec précision, Fabrice amène la rondeur par ses contre-chants inventifs dans les graves et Guillaume se promène entre les deux et lie le tout. Leur musique est rythmée, efficace, raffinée, un plaisir pour les danseurs, un régal pour tous ceux qui les écoutent au pied de la scène ! De toute évidence, ces musiciens là aiment faire danser et partager leur plaisir de la musique.

Crédit photos  : Mathéo HEBERT

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire