Journée interprofessionnelle “Voix d’ici, chants d’ailleurs : Transmettre la diversité musicale d’un territoire aux enfants”

MARDI 17 NOVEMBRE 2020
AUDITORIUM ET CONSERVATOIRE DE VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE (69)

Tables-rondes, ateliers participatifs, moments musicaux

Journée de rencontre inter-professionnelle organisée par le CMTRA en partenariat avec le Cefedem AURA, le CFMI de l’Université Lumière Lyon 2, le CNFPT et le CRI Villefranche Beaujolais Saône.

PUBLICS :

Musicien·es intervenant·es, enseignant·es, professeur·es, directeurs et directrices de conservatoire, étudiant·es, acteurs, actrices culturel·les, chercheuses, responsables de services culturels…

PRÉSENTATION :

Les « musiques du monde » ont la cote au sein des écoles, « le tour du monde en musique » on en a fait le tour…
Pourtant, penser et mettre en œuvre une action d’éducation artistique à destination du jeune public autour de la transmission d’un répertoire de chants dits « traditionnels » ou « d’ici et d’ailleurs » pour ne pas dire « du monde », ne va pas de soi.

En 2019, le CMTRA a initié, en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Intercommunal de Villefranche Beaujolais Saône, un dispositif de transmission de chants recueillis auprès des habitant·es du quartier de Belleroche aux élèves de trois écoles : la Chorale intergalactique. L’idée est séduisante et accueillie avec beaucoup d’enthousiasme. Comme plusieurs autres projets réalisés dans la même veine un peu partout en France, elle tend à répondre à une myriade d’objectifs et aspire à ce que les répertoires transmis fassent écho aux patrimoines des habitants, ceci dans la volonté de reconnaître, valoriser les compétences culturelles, musicales, linguistiques des personnes, qui sont peu mis en avant, peu audibles, qui dorment dans un coin de tête ou qui restent dans le cercle privé de la famille, de la communauté.

Mais comment ne pas tomber dans l’écueil d’une juxtaposition de chansons, de cultures, de langues telle une compilation pluriculturelle ? Quel est le liant, qu’est-ce qui met en cohérence l’ensemble d’un répertoire, comment faire résonner ces mondes culturels et musicaux entre eux ? Qu’y-a-t-il en commun entre des chants glanés ? Faut-il faire un choix parcimonieux et lequel ? Sommes-nous sûrs de valoriser les patrimoines des personnes en s’attachant aux répertoires enregistrés ici mais venant d’un ailleurs ? N’y a-t-il pas un risque de stigmatisation en rattachant systématiquement les personnes à un ailleurs ? Quelle valeur ajoutée pour l’enfant, l’élève, du point de vue de ses apprentissages, de sa vie familiale, scolaire, de quartier, de pratiquer le chant à partir de ce type de répertoire ?

Comment veiller, en transmettant un tel répertoire, à ne pas figer un chant, un morceau issu de traditions orales ? Au contraire, comment le faire vivre, le métisser, le réinventer, créer sans trop le dénaturer ? Comment transmettre oralement dans des langues et des rythmes nouveaux ?

PROGRAMME :
9H-10H30 : ACCUEIL ET OUVERTURE

• Accueil café
• Ouverture en musique
• Conférence introductive « Un répertoire qui ne manque pas d’air : enjeux des répertoires scolaires et familiaux à travers les âges en France »
par Gérard Authelain, musicien, pédagogue, fondateur du répertoire Mômeludies, auteur de plusieurs livres sur l’invention musicale avec et par les enfants.

10H30-12H30 : TABLE RONDE “QUELS RÉPERTOIRES TRANSMIS : POURQUOI, COMMENT ?”

Dans les projets de chant collectif menés auprès des enfants, le choix du répertoire est, sur bien des points, déterminant.
Que raconte-t-il de la société, de l’époque, du récit dans lesquels lequel il s’inscrit ? Que fait-on des chants transmis, appris et comment tout ceci participe ou non à la vie d’un territoire, à l’éducation et à l’épanouissement des enfants ? En quoi le choix d’un répertoire est-il politique ? D’ailleurs, peut-on tout faire chanter aux enfants ? Que faire de la tension entre ce que les enfants aiment, écoutent et ce qui est transmis ?
Comment inscrire son projet dans des dispositifs nationaux tels que le plan chorale par exemple, tout en s’appuyant sur les ressources musicales locales ? Certains répertoires seraient-il plus légitimes que d’autres ?

Intervenant·e·s :
• Kamel Dafri, directeur des Villes des Musiques du Monde – projets Cité des MarmotsFabriques orchestrales en Île de France
• Anne-Laure Guenoux, musicienne référente et arrangeuse du projet Avant le printemps en Mayenne, directrice de l’établissement d’enseignement artistique TRIO…S
• Noémi Lefèbvre, docteure en science politique, auteur d’une thèse sur Éducation musicale et identité nationale, responsable du centre d’étude du Cefedem AURA.
• Animée par Anne-Cécile Nentwig, docteure en sociologie de la musique, auteur de la thèse « Jouer son monde », chargée de cours au CFMI

• 12h30 : Repas : une grande salle sera mise à disposition et permettra de respecter les mesures sanitaires pour déjeuner sur place (à votre charge). Vous pourrez apporter votre pique-nique ou manger dans le quartier.

14H : MOMENT PARTICIPATIF « UN CAFÉ, UNE QUESTION ? »

14H45 : ATELIERS D’ÉCHANGES

Au choix, parmi 4 thématiques :
  • 1) Atelier pratique de création : tradition, transformation et réinvention

Comment aborder la démarche de création à partir d’un morceau de musique traditionnelle ou, plus largement, transmis par quelqu’un ? Essayons en direct, à partir d’un ou plusieurs chants “traditionnels” collectés à Villefranche-sur-Saône dans le cadre de la Chorale Intergalactique. Cet atelier nous permettra de soulever plusieurs questions : Quelle liberté prendre ? Comment ne pas figer un chant ? Quelle fidélité aux sources ? Faut-il écrire ce qui a été transmis oralement ? Pour cet atelier, pensez à apporter votre instrument de musique.

Animé par Anne-Laure Guenoux.

  • 2) Le contenu pédagogique des répertoires

En écho à la table-ronde du matin, quelle méthode opérer pour aller plus loin dans la transmission d’un répertoire ? Qu’est-ce qu’une “bonne fiche pédagogique” ? Quel contexte transmet-on et quelle est la place des professeur·es des écoles, des élèves, des musicien·nes intervenant·es, des habitant·es, des collecteurs·trices dans cette recherche ? Que permettent-ils en terme d’apprentissage, de développement de nouvelles sensibilités, de connaissances ? Que faire des répertoires qui posent question (chants religieux, militants, paillards, etc.) ?

Animé par Nadine Cuesta-Lieggi, Charlotte Replat, Fabienne Baudin, Robin Dussauchoy, Marie Rochet, musicien·nes intervenant·es du CRI de Villefranche.

  • 3) Impliquer les familles, s’appuyer sur les singularités locales

En quoi le choix du répertoire peut-il déterminer l’inscription locale d’un projet musical ? Comment permettre aux familles, aux parents, aux habitant·es d’être acteurs·trices, d’éviter qu’ils regardent de l’extérieur un projet en train de se faire ? Quelle place pour les personnes collectées ou associées, comment faire en sorte qu’elles ne se sentent pas dépossédées ?

Avec le témoignage de Nawel Zenasni (habitante de Villefranche, rencontrée dans le cadre du projet Chorale Intergalactique), Mélaine Lefront (chargée d’action culturelle au CMTRA) .

  • 4) Des métiers différents pour un projet commun : un peu de méthodologie

Professeur·es, musicien·nes intervenant·es, enseignant.es spécialisé.es en conservatoires, artistes, responsables d’associations : comment travailler ensemble, avec autant de cultures professionnelles différentes ? Comment rendre possible la collaboration entre des personnes qui travaillent avec l’enfant à des rythmes différents, et dans des rouages souvent très spécifiques ? Qui interviendra à quelle étape du projet, qui le financera ? Et comment faire le choix des intervenants : doivent-ils être polyvalents, spécialistes d’une esthétique musicale, pédagogue ?

Avec notamment Amandine Monnet (CFMI de Lyon), Maëllis Daubercies (chargée de projet au CMTRA et musicienne intervenante).

16H30 : SYNTHÈSE DE LA JOURNÉE

par Laura Jouve-Villard, chargée de recherche au CMTRA.

17H : FINAL EN MUSIQUE

Ceux qui le souhaitent peuvent poursuivre avec les concerts proposés par le festival Nouvelles Voix en Beaujolais

> TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME <
INSCRIPTION :

Gratuite et obligatoire.
– Pour les agents territoriaux, inscription auprès du CNFPT en passant par le service formation de votre collectivité.
– Pour tous les autres, inscription via ce formulaire https://forms.gle/HNiPidFTA7BYeoU69

INFOS PRATIQUES :
Lieu : Conservatoire à Rayonnement Intercommunal Villefranche Beaujolais Saône

96 Rue de la Sous-Préfecture, 69400 Villefranche-sur-Saône

Les contenus sont susceptibles d’être légèrement modifiés, en fonction des nouvelles mesures sanitaires à respecter.

EN SAVOIR PLUS : marie.delorme@cmtra.orgmelaine.lefront@cmtra.org – 04 78 70 56 56

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.