La Nòvia : Semaine de Noce

Carte non disponible

Date / Heure
dimanche 14 février 2016 - samedi 20 février 2016


La NoviaMarseille (13)
L’invitation a été lancée au collectif Auvergnat La Nòvia (implanté au Puy-en-Velay) de venir passer une semaine marseillaise sur initiative personnelle de trois amoureuses de leur musique : Sophie Maquin, Marie-Anne Bueil et Raphaëlle Bouvier. Cette invitation a été rendue possible par l’implication jointe du Collectif des Petits Lieux (réunissant entre autres l’Equitable Café, l’Asile 404, DATA, l’Embobineuse, l’Ostau dau Pais Marselhes, Dar la Mifa, la Casa Consolat, le Kawawatei…) et du GRIM, qui sont tous  prêts à accueillir dans leurs murs un ou plusieurs événements.

Au programme : concerts, écoute commentée, stages, projection d’un film et bals  !

# Dimanche 14 au Vidéodrome (cours Julien)
17h-20h :
goûter d’hiver / présentation de la semaine et du collectif avec projection du film “Le Miroir” de Tarkovski puis discussion avec les musiciens de la Nòvia présents.

# Lundi 15 à l’Ostau dau País Marselhés  (18 carriera de l’olivier 13005)
19h-21h : concert de Jéricho : Clément Gauthier
, chant, chabrette, ttun ttun ; Jacques Puech, chant, cabrette ; Antoine Cognet, banjo ; Yann Gourdon, vielle à roue, boîte à bourdons.
À partir des répertoires musicaux profanes et de dévotion d’occitanie, la musique de Jéricho se constitue comme un Oratorio populaire dans lequel corps et voix sont mis en mouvement. Le son brut y est perçu comme un préalable, à partir duquel nous imaginons les chemins qui amènent la rencontre du chant (non mesuré) avec des motifs mélodiques cadencés, créant ainsi un espace vierge offert à l’auditeur.

# Mardi 16 à DarLamifa (127 rue d’Aubagne 13006)
En collaboration avec l’association Marsattrad :
19h-20h30 : atelier danse bourrée 3 temps
21h-23h : bal avec Duo PuechGourdon.
Musique d’Auvergne et du Limousin avec Jacques Puech, cabrette & chant ; Yann Gourdon, vielle à roue.

 

# Mercredi 17 au GRIM (3 impasse Montévidéo, 13006)
En collaboration avec DATA : dans l’après-midi (entre 17h et 20h)
17h-20h :  Datathèque
20h-21h :
écoute commentée Datathèque avec Yann Gourdon et Yvan Etienne
21h30-22h30 : solo de vielle à roue / Yann Gourdon
En tant que musicien, artiste sonore et compositeur, Yann Gourdon envisage les champs vibratoires et la perception comme un médium. Son travail privilégie l’observation de phénomènes acoustiques en relation dynamique avec l’environnement – architecture/paysage. À travers les différents aspects de son travail, il ne traite que des qualités du son.
23h-00h : concert de TOAD : Pierre-Vincent Fortunier, cornemuse béchonnet 11 pouces, violon ; Yann Gourdon, vielle à roue, boîte à bourdons, pieds ; Guilhem Lacroux, guitare, lap steel.
L’envie commune d’explorer les collectages des monts d’Auvergne et du Limousin et les particularités sonores de ces musiques est la préoccupation de Toad. Ces musiciens questionnent la standardisation des modes musicaux actuels en exploitant pleinement la richesse des timbres de leurs instruments. La question de l’électrification et de l’amplification de ces musiques est un enjeu qui nécessite un véritable travail de sonorisation. Très attaché à la danse, Toad mène un bal sauvage loin d’un son aseptisé.

# Jeudi 18 à l’Asile 404 (135 rue d’Aubagne, 13006)
21h-22h : concert du Verdouble : 
Yvan Etienne &  Yann Gourdon, vielle à roue
Yvan Etienne et Yann Gourdon questionnent les temps de l’écoute et les états induis par ces paramètres. Ni composé, ni improvisé, juste régi par un processus, leur travail sonore ne se veut que les résultats des phénomènes inhérents au processus lancé.
22h30-23h30 : concert du trio Puech Gourdon Bremaud : Jacques Puech, cabrette ; Yann Gourdon, vielle à roue ; Basile Brémaud, violon.
“Dans la musique indienne, on a un thème général. Ce thème général a 4000 ans. Il faut le suivre. Et puis il y a une note générale qui est donnée par un  instrument à corde, qui possède d’ailleurs une seule corde. Avant de commencer, on se met bien d’accord, et cette note, cette note, est répétée constamment de façon à ramener les autres instruments à une unité de ton. Il y a donc le thème et le ton et autour de ça on est libre. Je pense que c’est un système merveilleux et, exactement comme Jean Renoir à qui j’emprunte très humblement ces lignes, j’essaye de faire un peu ça au cinématographe.” (Jean-Luc Godard, bande annonce de Une femme est une femme). Ce n’est pas de la musique indienne et pourtant le trio Puech-Gourdon-Brémaud, fantastique machine à rêver des Monts d’Auvergne, joue de ce système merveilleux, retrouvant ce qu’on croyait perdu chez nous depuis des lustres, cette liberté autour du thème et du ton chère à Godard. Et si cette musique a certainement plus de mille ans, elle confine aujourd’hui grâce à ces trois-là à un phénomène qu’on n’imaginait pas proche parent de la bourrée : la transe psychédélique. Et pourtant, il aurait suffit d’écouter. Eux l’on fait.

# Vendredi 19 à L’Équitable Café (54 cours Julien, 13006)
19h30-20h30 : concert, puis 21h-23h : bal avec Les Violoneuses : Perrine Bourel
, violon, violon grave, chant ; Mana Serrano, violon, violon grave, chant.
Ces deux joueuses de violons timbrés puisent dans les paysages musicaux archaïques des Alpes du Sud et du Massif Central pour fabriquer avec sensibilité une matière sonore brute et poétique.


# Samedi 20 à la Maison du Chant (15 Rue d’Isoard, 13001 Marseille)
19h15-20h30 : concert de Faune : Jacques Puech
, chant, glass harmonica, shruti box & cabrette ; Guilhem Lacroux, guitare, lap steel & pédalier basse.
À travers un répertoire de chansons du Cantal, Guilhem Lacroux et Jacques Puech explorent les espaces acoustiques du bourdon au moyen d’un ensemble instrumental rare et étonnant qui révèle des textes tant en français qu’en occitan.

21h-22h : concert de la Baracande : 
Basile Brémaud
, chant ; Pierre-Vincent Fortunier, cornemuse béchonnet 11 pouces, violon ; Yann Gourdon, vielle à roue, boîte à bourdons ; Guilhem Lacroux, guitare, lap steel.
La Baracande c’est la rencontre entre les musiciens de TOAD et Basile Brémaud autour du répertoire de Virginie Granouillet dite La Baracande, chanteuse collectée par Jean Dumas dans les années 1950/60. Ces musiciens abordent frontalement une des questions fondamentales présente dans les traditions musicales du centre France qu’est la corrélation entre le Son/Timbre et la Cadence, et comment ces deux notions s’organisent pour générer ce que l’on nomme Mélodie. Ce qui les a frappé à l’écoute de Virginie Granouillet, c’est la présence immédiate de sa voix et la tension dramatique qu’elle engage. Ici, il est question de musique à écouter, musique narrative qui ne s’adresse pas à la danse mais bien à un auditeur.

Après Rencontre avec tout le monde au Funiculaire ou à l’Equit’ / stagiaires, musiciens…. À partir de 23h.

# Stage de chant avec Jacques Puech et Clément Gautier
# Stage de violon avec Perrine Bourrel et Basile Brémaud
# Musique d’ensemble avec Guilhem Lacroux et Antoine Cognet

Rens : Elodie Ortega, 04 71 09 32 29, novia43@gmail.com

Catégories

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire