L’Excentrale

Chargement de la carte…

Date / Heure
samedi 31 août 2019
14 h 00

Emplacement
Jasserie du Coq Noir
Le Grand Genévrier
63660 Saint-Anthème

T. 04 73 82 28 08



IL FAIT DU VENT SUR UNE ROUTE… SUR LES PAS DE GASPARD
3ÈME RENCONTRE : LE VENT

Gaspard des Montagnes, roman fleuve de Henri Pourrat, n’est-il qu’un sommet de littérature régionaliste ? Littérature, certainement, régionalisme, pas seulement. C’est aussi le récit d’amours complexes et contrariées, tissées par trois personnages aux relations dramatiques, déchirés dans la confrontation et l’évitement, témoins d’une tragédie implacable aux événements irréversibles. C’est cet aspect qui retient notre attention : en isolant des scènes d’une grande intensité, dignes des plus belles tragédies, nous donnerons à entendre le lyrisme de cette histoire, immergés dans la poésie narrative de l’auteur.

Le spectacle sera constitué de trois comédien(ne)s chanteur(se)s, d’un orchestre (le déjà fameux Jeuselou Orchestra), et d’un chœur, sur une musique écrite par Clément Gibert. Nous déclinerons différentes scènes de l’ouvrage mettant en scène les trois personnages principaux, pris dans la tourmente de leurs destins sanglants.

Composition et direction musicale : Clément Gibert
Conception et écriture du livret : collectif d’auteurs
Mise en scène : Jean-Luc Guitton

Musique : “Jeuselou du Dimanche orchestra” , les Tsapluzaïres, Jean-Luc Guitton et d’autres invités surprises,

Autour de 14h: balade musicale : tarifs à préciser

APRÈS 15 ANS SOUS LE NOM DE «L’AUVERGNE IMAGINÉE», LA COMPAGNIE FONDÉE PAR ANDRÉ RICROS ET ALAIN GIBERT, DÉSORMAIS DIRIGÉE PAR ROMAIN MAUREL ET CLÉMENT GIBERT, CHANGE DE NOM. «L’EXCENTRALE», EN HOMMAGE À CE MASSIF, QUI BIEN QUE CENTRAL, S’EXCENTRE DE PLUS EN PLUS DANS LES PROFONDEURS DES IMAGINAIRES COLLECTIFS QUI LE PEUPLENT, ET CONCENTRE SANS VERGOGNE LES EXCENTRICITÉS LES PLUS FERTILES. LES TRADITIONS ORALES ET LES ENVIRONNEMENTS SONORES QUI NOUS ENCERCLENT COMPOSENT TOUJOURS LA CARTE DES SENTIERS EXPLORÉS PAR LES ARTISTES DE LA COMPAGNIE, QUI, NOTE APRÈS NOTE, TRACENT LA PARTITION LIBRE DE LEURS CRÉATIONS. DU READY-MADE D’UNE BOURRÉE OU D’UNE MARCHE DE NOCES TRADITIONNELLES ÉMERGENT ALORS LA POSSIBILITÉ D’UNE OEUVRE SINGULIÈRE, FAÇONNÉE DANS LES MATIÈRES DES CUIVRES, DU VIOLON, DE LA COMPOSITION, DE L’IMPROVISATION LIBRE, DE LA LANGUE ANCIENNE ET D’AUJOURD’HUI, DU CONTE SURRÉALISTE ET DU SPONTANÉ, DE LA MÉMOIRE, DE L’INTIME ET DU COMMUN, DE TOUT CE QUI EST À LA FOIS ICI ET DIFFÉRENT… RICOCHANT CONTRE LES VALLÉES ET LES GORGES DU PAYSAGE CENTRAL, UN NOUVEAU CHANT, TORRENTIEL, SINUEUX, IMPÉTUEUX, TRAVERSE LA COMPAGNIE, À LA RECHERCHE DE LA PERPÉTUATION DE LA VIVACITÉ DES MUSIQUES INACTUELLES, ET DE L’INOPINÉ D’UN THÉÂTRE PARFOIS SANS VOIX — QUI S’ÉCOUTE BOUCHE BÉE. DÈS LORS, IL NE TIENDRA PLUS QU’À VOUS DE VOUS EXCENTRALISER POUR ATTEINDRE LES RIVAGES INSULAIRES DE NOTRE DOUCE FOLIE.

LES GROUPES  :

JEUSELOU DU DIMANCHE (CUIVRES ASTIQUÉS ET BOURRÉES DÉMANTELÉES)

Clément Gibert / saxophone
Guillaume Grenard
Félix Gibert / soubassophone / trompette, tuba
Christian Rollet / batterie
Ce quartet éponyme du personnage musicien dans le roman de Pourrat, composé de trois cuivres et d’une batterie, puise son répertoire dans les bourrées d’Auvergne, collectées ou composées, pour les restituer dans une orchestration tout à fait nouvelle, impliquant de fait un travail original d’arrangement et d’adaptation. De plus, la configuration acoustique de la formation permet une grande souplesse d’intervention, de la grange à la salle de spectacle, en passant par les bois noirs du Forez… En 2019, dans le cadre de la présence forte de la compagnie dans le pays de Gaspard, cette formation sera toute indiquée pour aller à la rencontre d’autres groupes musicaux du territoire, chorales et harmonies, pour partager nos recherches dans ce vivier de musiciens locaux, et fonder le Jeuselou Orchestra, qui deviendra l’orchestre du spectacle Gaspard.

TSAPLUZAIRES (MUSIQUES DE VIOLONEUX ET AUTRES FAISEURS DE COPEAUX)

Romain « Wilton » Maurel / violons, objets
Simon Guy / violons, objets

« Tsapluzaïres » : nom commun – en occitan auvergnat – désignant les tailleurs de bois inspirés, artistes instinctifs, faiseurs de copeaux et perdeurs de temps. Simon Guy et Romain Maurel jouent dans la catégorie « racleurs de cordes ». A la recherche de leur propre art dans le ciselage des duramens mélodiques du Massif Central, ils rodent ensemble un langage musical du copeau et de l’épluchure, des restes et des traces.  Que ce soit en bal pour faire danser, ou en concert accompagnés de quelques histoires de violoneux, les tsapluzaïres vous invintent à célébrer intimement la liberté de leur écriture et la rencontre de leurs imaginaires.

Autres invités : Jean-Luc Guitton (comédien) et des surprises (fanfare le PLOF et…) pour l’apéro concert à partir de 18h

Rés : Centre Culturel Le Bief – 04 73 82 16 59 ou 04 73 95 47 06 tarifs balade : 11 € et 7 €
Org : Asso Les amis d’Henri Pourrat, Jasserie du coq noir, la compagnie L’Excentrale
Rens : Centre Culturel Le Bief – 04 73 82 16 59 ou 04 73 95 47 06 – en partenariat avec l’Association Les amis d’Henri Pourrat, la Jasserie du coq noir, la compagnie L’Excentrale

Catégories

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.