En avant la musique !

(Ré)écoutez le podcast du Dimanche 17 octobre 2021

 

Florence Pauvert pour le Camp Trad Ados et le festival Carladès à tous vents

1. Duo Simonnin – Esbelin – Amoureuse Balade
2. Didier Pauvert – La Tricotada – Para lo lop – La rapida
3. Duo TTC – Les Ormeaux

France-Bleu-Pays-d-Auvergne-

Sourdure – « De mòrt viva » (Les Disques du Festival Permanent, Pagans, Murailles Music)

Cronica musicala

V-una annada claus chès se, v-una annada de creacion. Coma la vacha foai le vedèl, Sourdure a foait le disc, un viatge diens l’ola sonora de l’Ernest le facinèir.
‘Na votz de còps clara, de còps coma la crida d’un muslim. De brus de çai, de ramagilhas de melodia de lai, mesclats. Le chin d’una viela man dreita, ‘na fiara trompeta – fugesse de corgola – man mansa. De sons gafets e de sons raides corduts ensems.
« Campes ton camp dans un enclos aux fers gardés » . Clarament, quela emardacion d’embarament passèt par aquí, a-sus naut, a la cima de la velha viala d’ès Tiern.
‘Bei son escritura talhada ‘ma le fiau d’una lama, Sourdure nos parla de la ruptura, de la surprisa de veire tot par un còp le monde s’arrestar. Nos parla de nòstra paur de ne’n jamoai veire la fin maugrat nòstra colera. E dit sobretot l’enveja totjorn moai fòrta de viure, de pamparinar, d’amar.
E se era le Sant Joanis o ben le Dosgilbert d’avora que los bitòres peiton pus, le chansonaire nòu d’una viala endermida que se soven pus dau plaser de biure bon vin, que siatge par reire o purar ?
Non pas. Sourdure es moai qu’un ciutadan espiant son epòca de sa fenestra. Sab la litteratura coma le populare, sab son Melhau (« A tota perta sa rason foaita, a tota rason fòrça cresença ») coma sas vira-lenga que valon moai par lhur candença, fuguesse la d’un rap american, que par las istoeras que conton (Clavar, cavar). Sab la derision de las vespres que aicí se font moai poeticas que de costuma, coma le contengut de nòstras budalhas quant la lucididat nos prend.

Laurenç BÒSTIAS

https://phonolithe.fr/boutique/albums/2483-sourdure-de-mort-viva-3516628335525.html

 

ramagilhas : restes de nourriture à la fin d’un repas
corduts : amassés, rassemblés
pamparinar : faire la bringue
bitòres : « bitords », surnom des habitants de Thiers

PDM105 – Joueurs d’orgue ambulants venus d’Auvergne, 1860

Revenir à l’index : Pattes de mouches et rats d’archives

PDM104 – Chanteurs de noëls en Bourbonnais, 1852

 

Revenir à l’index : Pattes de mouches et rats d’archives

PDM104 – Immigration musicale, Combrailles, 1854

 

Revenir à l’index : Pattes de mouches et rats d’archives

PDM102 – Les débuts de Gilbert Malochet, Bourbonnais, 1896

 

Revenir à l’index : Pattes de mouches et rats d’archives

En avant la musique !

(Ré)écoutez l’émission du Dimanche 27 juin 2021

 

Festivals de l’été

Morceau 1 : Moizbat’ – Sautières du noyer
Morceau 2 : Sofiane Saidi et Mazalda – La classe fi Las Vegas
Morceau 3 : Ma Petite – La petite Marguerite
Morceau 4 : Electrick Gem – Mama Ide

 

 

 

 

 

 

France-Bleu-Pays-d-Auvergne-

PDM101 -Marchand de cabrioles, Bourbonnais, 1813

 

Revenir à l’index : Pattes de mouches et rats d’archives

« Passeurs de secrets » – Découvrez notre exposition itinérante !

DU 17 JUILLET AU 7 AOÛT 2021 À EGLISENEUVE D’ENTRAIGUES (63)
Ouvert tous les jours (sauf les mardis), de 15 h à 18 h, les mercredis de 10 h à 12 h
Fermeture exceptionnelle le 31 juillet

 

Pays de volcans, de lacs et de sources, le Massif du Sancy recèle de nombreux mystères. La narration du monde par les habitants d’un pays ne se fait pas toujours en musique ou en danse : il existe des temps plus indicibles, des recoins d’usage plus secrets, des parts d’ombres consubstantielles à l’existence des communautés.
Des mémoires collectées sourdent parfois des éclats de mystères, et comme autant d’étoiles scintillantes sont révélées par l’obscurité de la nuit, l’usuelle pratique de la magie jaillit en mille histoires d’ensorcèlements, de guérisons miraculeuses, de lieux maudits ou de rameaux bénis, de formules, de pendules, de cannes et autres objets transitionnels.

L’enquête menée par l’équipe de l’Amta depuis 2017 sur ces territoires a donné lieu à la création d’une exposition multimédia itinérante, à partir des films, sons et photographies réalisés par l’Amta, qui circulera sur tout le territoire du massif du Sancy.

NOUS VOUS INVITONS À ALLER LA DÉCOUVRIR DU 17 JUILLET AU 7 AOÛT 2021, À L’ARCHE DU HAUT À EGLISENEUVE D’ENTRAIGUES (63).
RENS : AMTA 04 73 64 60 00

Un petit avant goût : https://carnetsamta.fr/2017/11/27/passeurs-de-secrets

En avant la musique !

(Ré)écoutez l’émission du Dimanche 20 juin 2021

 

Rafael Villamizar pour le Festival des Cultures du Monde à Gannat

Morceau 1 : La Dokonite – Orchestre Dokonon – Délégation Guyane
Morceau 2 : Central bal – Branle De Montifaud
Morceau 3 : Rosa Magin Diaz – Cumbia y Cardon

 

 

 

 

 

France-Bleu-Pays-d-Auvergne-