Bourrées du Massif-Central

Vous êtes-vous déjà déplacés au Gamounet siège de l’association des Brayauds ? Connaissez-vous cet ensemble architectural composé de grange, maison vigneronne et ancien relais de diligence des XVII et XIX èmes siècles? Si oui,  vous en avez très certainement appréciés la plénitude. Si non, hâtez-vous de répondre à l’une de leur invitation.


Bourrées du Massif Central

Bourrées du Massif Central


St Bonnet est traversé par la « grande route » qui relie Montluçon à Clermont-Ferrand : c’est la rue de la République. Les voitures et les camions y sont trop nombreux, les trottoirs sont vraiment trés étroits, en un mot cette partie là de St Bonnet n’est pas très hospitalière. Mais, au niveau du numéro 40, empruntez donc la petite impasse, allez tout au bout et tout change, le calme et l’envie de faire la fête vous gagnent.
De partout vous parviennent des sons de vielles, de cornemuses, d’accordéons ou de violons et même votre sens olfactif sera sollicité…
C’est dans ce contexte que se mitonne, en de multiples formations musicales, de nombreuses mélodies traditionnelles ou composées. La bourrée est au coeur de cette effervescence générale et est l’objet de toutes les attentions. Certains la joue, d’autres la danse…à tour de rôle…tous l’aime ! A tel point que 8 groupes issus de cette marmite infernale ont enregistré un C.D qui lui est exclusivement consacré.
On y entend successivement :

Bardane, les leaders charismatiques toujours en avance d’un projet musical, chorégraphique ou architectural….composé des deux frères Champion, Didier & Eric, Fabrice Lenormand et Sonia Rogowski.
Komred, un des groupes qui assure la relève de façon magistrale avec Antoine & Clémence Cognet, Cyril et Loïc Etienne et Mathilde Karvaix.
L’Armoire Bleue, qui fait une belle place à la cabrette…ce qui est toujours une bonne nouvelle ! avec Clémence Cognet, Eric Desgrugilliers et Jacques Puech.
Airbag, les 3 cornemuseux tout terrain toujours prêts…Alain Barse dit Marien, Ivan Karvaix et Christian Robert.
Vert de Lune, où l’on peut entendre le fifre ce qui n’est pas si fréquent avec Pierre Tourret et Eric Cousteix
Chez Tricoine, quatuor de violons avec Florence Coudert, Marie Esnault, Franck Chauty et Eric Coatrieux
Tradicomix, là aussi c’est la génération montante et une histoire de famille avec Raphaël et Romain Maurel et tristan Faure
Faï Peta, leur énergie communicative en fait un des chouchous des danseurs (et des autres aussi, sûrement !) avec Sonia Rogowski, Basile Bremaud et Freddy Dussaillant.

Montagnarde, bourrée, auvergnate, giatte… Les noms résonnent dans les mémoires.

Danse emblématique de l’Auvergne et du Massif Central, ayant colonisé les territoires les plus reculés comme ceux plus « branchés » de la capitale, la bourrée, danse caméléon, s’est vue adoptée par tous les habitants des hautes terres du Centre de la France. Un répertoire immense, encore largement méconnu inexploité, s’offre aux musiciens d’aujourd’hui. Les possibilités expressives de ce répertoire, les thèmes se retrouvent de-ci, de-là, jamais pareils et pourtant identiques à porter fort l’image du territoire.
Chaque pays, danseur, musicien a participé à l’émergence d’un style, façonnant, polissant, imprimant au cours du temps une empreinte, particulière, singulière.
« Toujours la même danse mais jamais la même bourrée ».
Jamais figée, elle s’enrichit de toutes les influences, en résonance avec l’époque traversée, le pays qui l’abrite, les danseurs qui la pratiquent et les musiciens qui l’interprètent ; elle se réinvente chaque jour.

Il était important pour nous, musiciens et danseurs d’une association qui s’emploie depuis bientôt trente ans à sauvegarder et à diffuser ce patrimoine, d’offrir au public une production entièrement consacrée à cette danse.

D.Champion. mai 2008

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *