JEANNIN Raphaël

Facteur de Cornemuses du Centre

C’est avec les cours du CMTRA en 1998, que je me suis initié à la cornemuse. J’ai aussi suivi des études de Musicologie à Lyon. Petit à petit l’idée de devenir facteur a fait son chemin, j’ai ensuite passé un CAP d’ébéniste, puis un CAP de tourneur sur bois. J’ai une formation autodidacte, pendant cinq ans j’ai bricolé tout seul avec une perceuse, puis progressivement je me suis doté d’outils. Dès le début, j’ai été intrigué par la fabrication et j’ai commencé à expérimenter sur l’instrument.

J’ai adopté une perce* qui me convenait et j’ai travaillé la qualité de l’état de surface intérieur de ce tuyau sonore. Cet aspect de la fabrication est extrêmement important pour le son. Ensuite, il y a un travail sur les anches, le grattage, l’épaisseur des lamelles vibrantes. C’est en les faisant que je vois ce qui me plait ou pas. Mais c’est surtout avec les années 70 que l’évolution de l’instrument a véritablement fait un bond à ce niveau-là, Bernard Blanc notamment a été un pionnier, il a inventé avec d’autres facteurs un son qui n’était pas le même que celui qu’il y avait à l’époque … Ça vient encore des anches. À l’époque elles étaient trapézoïdales, lui il a fait des anches plus étroites. Le son que les cornemuseux ont aujourd’hui est clair, précis dans les attaques, avec un timbre riche en harmoniques. Ensuite, cela dépend aussi du bois que l’on utilise, c’est lui aussi qui donne un son particulier, si on utilise de l’ébène du Mozambique, le son va être claquant et percutant, si on utilise du cormier, le son sera rond et chaleureux.

 

* Perce : Canal intérieur du hautbois, qui est coiffé d’une anche double.

 

Contact :

Raphaël Jeannin
Facteur de cornemuses
Lieu dit Vareille
63410 VITRAC

04 73 38 14 55  – jeanninraphael@yahoo.fr

www.jeannin-cornemuse.com

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire