Les bourrées de Benoît Fafournoux

Voici, pour cette semaine, non pas une mélodie mais six! Ces bourrées sont jouées par Benoît Fafournoux à l’accordéon diatonique, enregistré par José Dubreuil et Sylvie Berger au début des années 1990 à La Barlande, près d’Olliergues dans le Puy-de-Dôme. Commençons par la première :

https://lafeuilleamta.fr/wp-content/uploads/2013/01/ENQ0142_01-bourrée-B3.mp3

Cette bourrée porte un phrasé bien spécifique avec une accentuation sur la première note après la levée : c’est un temps fort qui sert de ressort à la mélodie, celle-ci “retombant” sur une note appuyée et allongée à la mesure suivante (toujours sur un temps fort). Cette alternance “rebond-réception” du phrasé rythme comme une respiration tout le long du morceau.

ENQ0142_01L’accompagnement est un bourdon rythmique sur l’accord principal, passant parfois (en décalant d’un bouton) sur la quarte pour varier. Mais on ne peut pas parler réellement d’harmonie. Pour preuve la bourrée suivant, jouée avec un accompagnement dans une tonalité différente de la mélodie :

https://lafeuilleamta.fr/wp-content/uploads/2013/01/ENQ0142_05-les-ai-vediuts-B3.mp3

Cela donne un ambiance particulière à l’air joué, et passé la première surprise, on s’habitue et on peut même apprécier la couleur qui se dégage. L’accompagnement à la quarte est très courant dans le jeu d’accordéon diatonique dans le massif central :

ENQ0142_05

Cela peut aller plus loin et le même morceau peut voir son accompagnement varier d’une reprise à l’autre. Pendant ce temps, le phrasé de la mélodie reste sur la même carrure :

https://lafeuilleamta.fr/wp-content/uploads/2013/01/ENQ0142_06-bourrée.mp3

On peut noter que dans la deuxième partie, l’accompagnement reste à la quarte, apportant presque une couleur mineure. Ce procédé est particulièrement intéressant pour nos oreilles modernes, en quête de sons et d’ambiances originales.

ENQ0142_06

Autre élément important : l’alternance de note tenues ou accentuée avec des passages en double croches permet à la mélodie de se dérouler d’elle-même : pas besoin de forcer, la construction interne des mélodies est bâtie pour la danse. Benoît Fafournoux a particulièrement intégré cet élément. L’arrivée des double croche crée alors par moments des effets de syncopes comme dans la bourrée suivante :

https://lafeuilleamta.fr/wp-content/uploads/2013/01/ENQ0142_07-prestas-me-lo-B31.mp3

ENQ0142_07

Pour terminer, voici deux autres bourrées utilisant les ressorts et “astuces” des précédentes. Toutes ces mélodies sont relativement répandues, avec des variations. On pourrait donc s’amuser un peu et profiter du phrasé semblable pour les enchaîner, alterner des parties, les échanger, en variant les possibilités d’ambiance qu’offre l’accompagnement. Cette liberté de jeu nous paraît essentielle pour que la musique reste vivante! à bon entendeur….

https://lafeuilleamta.fr/wp-content/uploads/2013/01/ENQ0142_08-bourrée.mp3

ENQ0142_08

https://lafeuilleamta.fr/wp-content/uploads/2013/01/ENQ0142_09-bourrée.mp3

ENQ0142_09

Eric Desgrugillers

Pour marque-pages : Permaliens.

10 Commentaires

  1. Monsieur ;
    Je vous remercie infiniment pour cette article sur Mr Benoit Fafournoux ,ce fut mon premier professeur de musique en 1964 ,et m’initia a jouer au bugle ,a, savoir qu’il était aussi un excellent clarinetiste ,d’abord au 92 eme Régiment d’infanterie de Clermont -F ( 1er clarinette) ,apres la libération il devint chef de musique au “Réveil du Brugeron” et forma de nombreux jeunes a divers instruments . Ce groupe d’une quarantaine d’éléments devait en 1952 faire l’ouverture de la foire exposition de Clermont -F, C’était un homme entierement voué au culte de la musique , il se mit aussi au service de la population en prenant la charge de Maire pendant de nombreuses années . A savoir que le Brugeron était une moyenne du Livradois -Forez et avoir réussi l’organisation d’une musique municipale était un exploit ,dont tous les Brugeronnais était fiers . MERCI Monsieur Fafournoux ,vous étiez un grand homme
    Votre ancien élève : Guy Vialle

  2. Jean Fafournoux fils de Benoit
    Les années passent et le temps fait son oeuvre !
    L’émotion éprouvée lors de l’audition de ces morceaux est multipliée par le nombre d’années qui nous sépare.
    La négligence, le temps mais aussi l’incompréhension ont gommé l’intérêt que nous aurions dû porter à ces oeuvres dignes d’un véritable artiste.
    Merci à votre site, merci à Guy de cet éloge vibrant à un homme et une époque que nous n’oublierons pas.

    • Merci à vous et merci à Monsieur Vialle,
      Vos commentaires sont pour nous de véritables soutiens à notre travail. Les archives sonores sont avant tout des morceaux de vie, porteurs de valeurs et de mémoire, et nous voulons transmettre ces valeurs et cette mémoire, car elles appartiennent aux habitants de ce territoire. Si vous souhaitez entendre de plus amples enregistrements de votre père, vous pouvez le faire via le lien suivant :
      http://patrimoine-oral.org/dyn/portal/index.seam?req=2&page=listalo&fonds=3&va_0=fafournoux (il s’agit de notre base de données en ligne). Nous avons également le souci d’humaniser nos archives, de présenter nos enregistrements dans un contexte. Si vous souhaitez compléter, corriger, ajouter des informations ou anecdotes concernant votre père, de façon à mettre en valeur la mémoire locale ainsi que ses qualités de musiciens, vous pouvez bien sûr prendre contact avec nous. Une archive, c’est vivant, comme la mémoire. On a jamais fini de se souvenir.

      bien cordialement,

      Eric Desgrugillers

  3. Monsieur Desgrugillers,
    Merci pour votre réponse, votre commentaire très intéressant et votre lien que je ne vais pas manquer de consulter . Je suis accordéoniste dans un groupe folklorique ( bien qu’avec Mr Benoit Fafournoux mon instrument était le bugle , pour les besoin de son groupe ) La Pastourelle Forézienne d’Augerolles 63 , or nous jouons la derniere bourrée composée par Mr Fafournoux (enQ 0149-09 ) , sous le titre de ” Bourrée de l’écart ” pourriez vous de donnez la raison ? alors que par ex : nous jouons ” La bourrée a J .Pons” titre de son compositeur ?
    En m’excusant de ma curiosité ,je vous remercie et vous félicite dans vos recherches si utiles pour l’histoire de notre folklore ,donc de notre culture
    Amicalement Guy Vialle

  4. Si vous possédez des photos de M. Benoit Fafournoux, bien évidemment nous sommes preneurs. Aujourd’hui nous faisons du collectage caméra en main et appareil photo en bandoulière…à l’époque…je n’ai enregistré que le son dans une belle rencontre très chaleureuse. J. Dubreuil

  5. Je n’arrive plus à écouter les airs sauf la 2 et 4, serait-il possible de m’envoyer ces 6 enregistrements par mail
    Merci
    Patrice

  6. Bonsoir, Je suis tombé sur ce site par hasard et j’ai eu la surprise en écoutant l’accordéoniste B Fafournoux du Brugeron de retrouver le même style de jeux que mon grand père qui habitait de l’autre côté (forézien) et qui m’a appris aussi certaines bourrées dont la “bourrée à Pierre” très ressemblante à la n°9. Si cela vous intéresse je pourrais vous en envoyer 1 enregistrement de ma version. Cordialement
    P Combréas

    • Bonjour,
      oui bien sûr cela nous intéresse! n’hésitez pas à nous témoigner du répertoire de votre grand-père, si vous avez des photos, des anecdotes, des enregistrements… C’est toujours un plaisir de découvrir de “nouveaux anciens musiciens” et de faire des liens avec ceux que l’on connaît déjà. Plus nous traitons de documents et plus la connaissance des musiques traditionnelles peut s’approfondir, permettant une transmission plus efficace. Alors n’hésitez pas!
      à très bientôt

Laisser un commentaire