Violons dans la brume. Compagnie Léon Larchet

Visuel_CD_VdlB-113x113

Le projet de la Compagnie Léon Larchet et la vision affichée par Jac Lavergne est pour le moins stupéfiante car ce projet est exemplaire dans le microcosme des musiques traditionnelles.

Cette réussite, car le risque était grand, d’autant que cet acte précurseur est lié à de nombreux paramètres :

  1. Tout d’abord le fait d’avoir réussi à rassembler autant d’artistes dans cette folle aventure
  2. D’avoir concrétisé une production de cette qualité avec des moyens connus d’une association
  3. D’avoir écrit un scénario où réalité et fantasmagorie cohabitent
  4. D’avoir fusionné des approches artistiques complémentaires comme, musique, écriture, théâtre, cinéma…
  5. Le dernier point remarquable est la qualité des images et du montage dans le contexte économique pointé préalablement

En résumé, je dirais que cette réalisation à l’avantage de donner à voir des domaines  d’expression contemporaine des musiques traditionnelles avec un angle personnel où l’artistique reste le moteur de cette production.

La multiplicité de ce type d’approche pourrait avoir pour effet de modifier l’image trop souvent passéiste de ce domaine culturel.

L’ambition de ce projet est un acte créatif remarquable que je salue pour son courage et l’audace des partis pris dans lesquels se sont engagés les artistes concepteurs.

A regarder pour s’autoriser à s’engager dans cette sorte de démarche.

André Ricros

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire