CREATION : VIRGINIE

P1110187

 

« Virginie »  est  la création musicale 2013  initiée par le Centre Départemental de Musiques et Danses traditionnelles de Haute-Loire en partenariat avec l’AMTA, la Communauté de Communes de l’Emblavez, le Conseil général de la Haute-Loire et HLMD.

Virginie, magnifique prénom qui nous relie à cette dentellière de Mans, commune de Roche en Régnier, enregistrée par Jean Dumas, qui en région Auvergne, a été un des premiers possesseurs de magnétophone à bandes qu’il avait ramené d’un séjour en Angleterre.

 Passionné de chansons, il a trouvé en Virginie une interlocutrice de choix. Imaginez, elle lui a chanté quelques 180 chansons ! Qui, aujourd’hui possède un tel répertoire ?

Déjà, en 1994, l’AMTA s’est intéressée à ce formidable patrimoine et a confié à Claude Rocher l’étude de ce fonds, un des plus riches connu ce jour en France. Il en a résulté une publication comprenant un livre et un C.D. intitulé « En écoutant la baracande », la baracande étant le surnom de cette chanteuse.

Depuis, les responsables du CDMDT ont su faire fructifier cet héritage culturel en encourageant de nombreuses initiatives de ré-appropriation.affiche virginie

Pour l’ouverture du festival Les Nuits Basaltiques ce sont plus de cinquante musiciens et chanteurs qui seront rassemblés pour donner une nouvelle vie à quelques unes de ces chansons.

Fred Pouget en collaboration avec Richard Angenieux (directeur de l’Ecole de Musique de l’Emblavez, le pays de Virginie) assurent la direction artistique de cette ambitieuse réalisation.

Nous avons demandé à Céline Goupil, présidente du CDMDT43, de bien vouloir répondre à quelques unes de nos questions concernant ce projet d’envergure porté, faut-il le rappeler, par une association de bénévoles très actifs.

Céline, quelle a été la motivation première pour la création de ce spectacle ?

L’idée, c’était que les chansons de Virginie Granouillet ne restent pas stockées dans les archives mais qu’elles connaissent une 2nde vie, qu’elles soient à nouveau interprétées et entendues. Plus que des chansons, c’est aussi la mémoire d’une époque qui transparaît aux travers des paroles et nous souhaitions que le plus grand nombre puisse y accéder.

La Toupie

Qui sont les cinquante artistes sur scène ?

Cette création rassemble l‘Orchestre de l’Ecole de Musique de l’Emblavez, dirigée par Richard Angénieux, où toutes les tranches d’âge sont représentées ! Les musiciens du groupe La Toupie ont intégré cet orchestre, et apportent aussi le côté plus jazz par des temps d’improvisation. Enfin, un choeur de 12 chanteurs du CDMDT43 complète le tout, parce qu’il était impensable de ne donner qu’une version musicale de ces chansons tant leur caractère narratif est essentiel.

 

 Quels rapports les habitants-musiciens ou chanteurs de ce territoire entretiennent ils avec ce répertoire ? Est-ce que cela les a particulièrement touchés ?

 

Je pense que ça a été une découverte pour la majorité des gens de ce territoire, y compris les musiciens qui sont partie prenante du projet. Au fil des répétitions, on a vu une partie d’entre eux se mettre à chanter avec le choeur sur les passages où ils ne jouaient pas, signe qu’ils se sont bien appropriés ce répertoire…

 

Photo : M. Allemand

Photo : M. Allemand

 

Y a-t-il d’autres projets dans l’air à partir de ce répertoire ?

En 2012, il y avait déjà eu des arrangements réalisés par Richard Angénieux pour l’Harmonie de l’Emblavez, moyen là aussi de se constituer une répertoire propre issu du patrimoine local, plutôt que d’interprêter les mêmes mélodies que toutes les harmonies de France.

Autre projet d’envergure : le répertoire de Virginie Granouillet a servi de base cette année dans le cadre des “Classes Chantantes”. Ce dispositif, mis en place par Haute Loire Musiques Danses et le Conseiller Pédagogique en Education Musicale, Bruno Filleton, rassemblait plusieurs milliers d’enfants de l’ensemble du département. Bruno Filleton a repris le répertoire de la création “Virginie” et l’a adapté pour des enfants du 3ème cycle de l’école primaire, et a aussi arrangé d’autres chansons de ce répertoire. Au travers de cet événement, de très nombreux enfants et parents auront pu prendre connaissance de l’existence de Virginie, de sa prodigieuse mémoire et de ce que ses chansons ont à nous enseigner sur son époque.

Quelles sont les informations pratiques à retenir pour assister à cette création ?

La création a lieu en ouverture du Festival “Les Nuits Basaltiques”, le Mercredi 24 Juillet à 18h30, dans la cour du Centre Pierre Cardinal au Puy-en-Velay, la participation est libre, inutile de réserver. Et ce n’est que le début de la soirée, puisqu’ensuite, nous proposons un repas du terroir (réservation conseillée cette fois) et un bal traditionnel gratuit, qui durera jusqu’au bout de la nuit…

Pour tout savoir sur le programme du festival Les Nuits Basaltiques  : www.cdmdt43.fr/

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire