BRION/ LA GODIVELLE le 14 juin

 

chemin Brion

Photo : jsagne.500px.com

De Brion à La Godivelle et vice et versa….

Après le Languedoc-Roussillon, le Limousin et la Bourgogne, [mc] l’évènement arrive en Auvergne : deux journées intenses les 14 & 15 juin.
Le 14 juin nous serons accueillis en Cézallier à Brion et la Godivelle. Ce choix de destination ne doit rien au hasard, c’est un « pays » magnifique peuplé d’habitants ayant un sens de l’accueil remarquable que l’AMTA a pu partager lors de nombreuses rencontres durant ces trois dernières années d’enquêtes nécessaires à la réalisation du film « Paroles du Cézallier ».
Nous n’avions qu’une envie : y revenir et le faire connaître au plus grand nombre !
L’occasion était trop belle…nous vous engageons donc à venir faire la fête sur ce territoire qui vous est présenté par les maires des deux communes concernées et la propriétaire du restaurant de Brion.
Brion est un hameau de la commune de Compains dont M. Henri Valette est maire.
« Compains est une commune rurale de 5 000 hectares, au cœur du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, remarquable pour ses grands espaces parsemés de lacs et de tourbières.
Outre le charme du village de Compains, la commune possède également sur son territoire un site au patrimoine paysager exceptionnel : le hameau de Brion surmonté par une motte autrefois occupée par un château féodal. Ce site doit sa renommée à son champ de foire qui regroupe plusieurs burons et qui, depuis le XVII°siècle, est le lieu de foires aux bestiaux ancestrales. »

Ces foires ont aujourd’hui un peu perdu de leur sens économique mais se maintiennent grâce à l’assiduité de bons vivants adeptes de moments conviviaux où l’on partage un verre et un repas à l’intérieur d’un buron ou au restaurant L’Ecir et l’Angélique tenu par auberge_brionHélène Alquier.
« La première fois que j’ai vu Brion, j’ai été émerveillée par ce petit village des hauts plateaux s’étalant de part et d’autre d’un ancien volcan. Situé à 1200m d’altitude, Brion Haut voit la majesté du Sancy alors que Brion Bas fait face au Lac des Bordes devenu une réserve naturelle du Conseil Général. Le Foirail, lui, se tourne vers les rondeurs émouvantes des monts du Cézallier.
Une quarantaine d’habitants y vivent et quatre grandes exploitations produisent plus d’une centaine de St Nectaire par jour. Ces femmes et ces hommes qui s’occupent des bêtes et fabriquent les fromages font mon admiration, car ils sont à la tâche sans relâche, sans s’autoriser le lit en cas de maladie ! Et, signe des temps modernes, gîte et chambre d’hôte accueillent du monde été comme hiver et un bar-restaurant reçoit randonneurs, amoureux des grands espaces…et des plantes sauvages! »

Nous lui avons demandé quels sont, selon elle, les points forts de ce territoire.

« C’est facile, il y en a quatre !
Au printemps, une fois le fumier répandu dans les près après les dernières neiges, pissenlits, jonquilles et narcisses tapissent les champs. Montbéliardes et Abondances sortent alors des étables pour retrouver l’herbe fraîche et Salers et Aubrac montent en estive !
En été c’est le ballet incessant des tracteurs qui vont à la traite, font les foins, forment les ballots, les rentrent dans les granges, l’œil rivé sur les nuages (ou plutôt la météo !).
A l’automne, la Foire du 19 Octobre clôt le temps des estives et les dernières vaches regagnent en camion leur ferme ou prennent une destination sans retour. De Mai à Octobre Brion est en effet, depuis le Moyen Age, un haut lieu de foires. Il y en avait deux par mois. Aujourd’hui seules celles du 25 Juin, du 7 et 22 Août et du 25 Septembre accueillent encore maquignons et éleveurs.
Enfin en hiver avec des routes moins bien praticables le village se replie autour des cheminées ; dans la neige et le silence on continue à travailler. Seuls quelques aventuriers viennent profiter du magnifique manteau blanc qui recouvre champs et forêts et se colleter à l’Ecir sculpteur de congères ! »

Comment vivez-vous la venue de [mc] l’’Evènement à Brion ?
Je suis heureuse bien sûr qu’[mc] l’Evènement ait choisi le beau site de Brion pour sa manifestation en Cézallier. Il faut dire que les 5 ou 6 burons du foirail se prêtent à ce rassemblement. En plus, relier par une Randonnée Imaginante Brion à sa voisine de La Godivelle est une initiative qui laissera certainement des traces dans les mémoires !
Mais ce qui m’enchante le plus, c’est que pour une journée, le Foirail va retrouver la vitalité des danses et des musiques qui faisaient autrefois la renommée et la joie des foires avec Ségurel en tête ! Les danses traditionnelles devaient y être endiablées, éreintantes, gaies et grisantes ! Chacun y participait et nombreux étaient ceux qui dansaient ou jouaient avec beaucoup de talent.
J’attends beaucoup de ces rencontres car l’AMTA montre que ces musiques traditionnelles ne sont pas mortes mais au contraire revisitées par des jeunes, des groupes qui s’en inspirent et vont plus loin.
J’espère que cette manifestation nous invitera à danser encore sur des musiques alliant tradition et temps présent et que le Cézallier saura mettre à l’honneur ces nouveaux répertoires lors de ses bals encore nombreux ! »

[mc] l’Evènement quittera Brion à 11H30 pour la randonnée jusqu’à La GodivelleMme Jocelyne Mansana Maire de La Godivelle est tout à la fois ravie de nous accueillir et curieuse de découvrir le patrimoine musical en marche !

« La Godivelle est une commune singulière à flanc de volcan entre deux lacs, le plus élevé la-godivelleétant un lac de cratère, celui du bas un lac glacière envahi par les tourbières. Le Parc des Volcans séjourne dans le village cinq mois par an pour étudier la faune et la flore qui le peuplent et en font une réserve nationale. La Godivelle est la plus haute commune du Puy de Dôme. Elle a d’autres spécificités: plus grande fontaine du département, église du 12eme siècle avec un retable du 17eme inscrit aux monuments historiques et modillons représentant les sept pêches capitaux à l’extérieur, derrière le chœur.
L hiver le village est un peu endormi, le climat y est rude. L été un de ses temps fort est certainement la procession du 14 aout, avec, au soir des chants en l’honneur de la Vierge, sorte de retraite aux flambeaux devant chaque calvaire du bourg jusqu’ au lac d’en haut.
Le 14 juin est une fête attendue par tous, joyeuse et je pense plus païenne que l’Assomption ! Les musiques et les chants traditionnels manquent peut-être pour moi d’originalité mais je compte sur l AMTA pour me prouver le contraire ! »
La Brute, Somia Festas, La Compagnie Latituds, La Compagnie Maurel, Radical Strapontin et tRaucaterme s’y emploieront, de sorte que chacun repartira avec le projet de faire découvrir à tous les absents de sa connaissance la diversité musicale de l’Auvergne.

 

 

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire