Les luthiers à la Coopérative de Mai

Les luthiers à la Coopérative de Mai
Le 15 juin à partir de 14H
[mc] l’évènement
Pour compléter les propos d’Alexandre Vialatte nous tenons à préciser que l’Auvergne ne produit pas seulement des ministres, des fromages et des volcans mais aussi des facteurs d’instruments.7458b5_8fb95a14583d45afaf79cd61d331c763.jpg_srz_240_234_85_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
Facteurs d’instruments ou luthiers ces artisans fabriquent, réparent et restaurent les instruments de musique que l’on retrouve dans la plupart des groupes de musiques traditionnelles : vielle, cornemuse, accordéon diatonique et violon.
L’Auvergne en dénombre près de vingt installés, selon leur âge, depuis plus ou moins longtemps.
Dans le cadre de [mc] l’évènement à la Coopérative de mai le 15 juin nous avons invité les fabricants de vielles, cornemuses et accordéons à venir vous présenter leur travail, l’exiguïté du parvis de la coopérative ne nous a malheureusement pas permis de faire une invitation plus large.
Seront présents…
Jean-Claude Boudet, facteur de vielle, qui s’est installé en 1963 dans le village mythique de Jenzat « capitale mondiale de la fabrication de la vielle », où depuis 1990 il a repris la succession des anciennes maisons Pajot (fondées en 1795) et depuis 1997 il travaille avec son fils Claude Emmanuel.
Joël Traunecker vient de s’installer récemment à Carlat dans le Cantal après avoir fait son apprentissage auprès de Denis Siorat. Peut-être le Prince de Monaco en visite le 14 mai dans ce superbe petit village de 350 habitants, lui a-t-il passé commande d’une vielle ? A suivre…
Pour poursuivre avec la vielle, très richement représentée en Auvergne, deux autres luthiers sont installés en Haute-Loire Joos Janssens qui a quitté l’enseignement de la sculpture et du modelage du bois en Belgique depuis 1998 pour se consacrer à la lutherie et Dominique Engles qui fabrique des vielles contemporaines et anciennes (organistrum, chiffonie ou vielle renaissance).
Tous ces luthiers que nous vous engageons à venir rencontrer le 15 juin ont en commun la passion du bois & de la musique.
Chaque instrument de leur fabrication est le fruit d’une attention particulière et d’un dialogue avec l’artiste qui passe commande afin que le résultat soit au plus près des attentes. Chaque instrument est unique.20p-23
Le 15 juin trois fabricants de cornemuses seront présents Serge Durin, Nicolas Galléazzi et Raphaël Jeannin. Tous poursuivent les recherches initiées par le pionnier Bernard Blanc concernant l’acoustique, la stabilité, la justesse, le confort de jeu…A chacun ses esthétiques, ses petits secrets, ses innovations, ses héritages…A découvrir, donc.
C’est avec l’accordéon diatonique que vous pourrez rencontrer la seule femme (et quelle femme !) de ce milieu professionnel qui reste majoritairement masculin !
Très jeune, Tania Rutkowski s’est consacrée à la lutherie, un art qu’elle affinera ensuite à l’Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique au MANS. Sa formation achevée, après un petit détour par le Berry, elle s’installe en 32-tania-rutkowskiAuvergne où elle fabrique des accordéons « bicolores » aux basses très profondes !
Jean-Michel Plasse, accordeur, réparateur, restaurateur d’accordéons diatonique et chromatique (et excellent musicien !) sera là lui aussi le 15 juin pour présenter son savoir-faire.
Ne ratez pas l’occasion de découvrir ceux qui ont largement participé à la revitalisation des musiques traditionnelles grâce à leur imagination et leur savoir-faire au service des artistes et de la musique.

Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Bonjour Monsieur,
    Je joue la ” Great Highland Bagpipe ” et voudrai acheter une Cabrette. Pouvriez vous m´envoyer une liste de luthiers pour l´instrumen? S´il est possible, merci beaucoup.
    Cordialement G.Graeff

Laisser un commentaire