celui que l’on appelle l’ouvrage “somme”…

“LES MUSIQUES DU MASSIF CENTRAL : Héritage & Création”

Editions Créer – Juin 2014

Livre Massif 14 mai 2014-1Comment raconter le récit même, celui de plus de trente ans d’histoire du mouvement revivaliste en Massif Central, celui de plus de trente années à faire échos, à tendre quelques réponses, quelques prolongements à une histoire multiséculaire qui continue de s’écouler envers et contre tout ce qu’on aimerait nous faire croire, à l’heure de la course folle au progrès, à la croissance, à l’entreprise, à la modernité… Comment raconter ce qui a pu affairer des dizaines et des dizaines de chercheurs obstinés, de cueilleurs de sons, de découvreurs d’âme profonde, de recycleurs de joie, d’ingénieurs de partage, de noueurs de liens…

            “Faire quelques nœuds dans la corde à sens”, voilà ce qui a pu animer les auteurs – ils sont nombreux – lorsqu’autour d’un projet fédérateur en Massif Central dédié aux langues, aux danses et aux musiques traditionnelles, la décision fut prise de rédiger un ouvrage “somme”. “Somme” de connaissances, “somme” de témoignages, “somme” d’impressions diverses et de points de vue hétéroclites sur la même histoire : la grande histoire de la transmission  des traditions orales en Massif Central. Rassurez-vous, aucun sujet n’a été épargné, comme le chasseur ne jette aucun morceau du gibier rare, tous les abats méconnus sont ici relevés par les sauces les plus délicates des rédacteurs qui ont appliqué le plus grand soin à la narration de leurs aventures éparses et à la description passionnée de leurs découvertes; de telle sorte que s’en dégage le fumet enivrant des bouillons holistiques qui ont su mijoter dans le bon chaudron et conserver la richesse des aromes.

Ainsi le néophyte sera éclairé par les pages documentaires concernant les instruments de musique qui font encore la spécialité du Massif Central, de la vielle à roue à l’accordéon en passant par les quelques dizaines de types de cornemuses qui poussent au sommet des cols comme au creux de nos vallées, sans pour autant éluder le vaste et riche sujet de la langue et du chant traditionnel, comme un espéranto grandiose de l’expression “géo-poétique”. L’histoire est ici encore vivace et nous saute à la gorge tant il paraît simple de vivre à notre tour les scènes de musique en commun, de danse furieuse ou de poses hilares devant de vieilles chambres photographiques à conscrits, à noces ou à rosières… L’iconographie splendide nous ballade dans un cabinet de curiosités dont l’effroyable vertige de se trouver face à l’immensité des trésors de guerre des chineurs acharnés se mêle aux frissons de découvrir à chaque décor, à chaque sourire, à chaque casquette de travers, ou à chaque regard, les mille et un épices du massif, qui semble alors s’étendre et embrasser les arides neiges de l’Oural et les chaleurs fourmillantes des bazars stambouliotes dans la même effusion que les noirceurs de mines ensevelies ou la lenteur des traversées migratoires qui rassemblent les peuples dans le seul horizon d’un départ pour l’autre bout du monde. Pourtant, tout se déroule sur à peine cent mille kilomètres carrés, un bout de surface de France qui n’est pas moins une prolifique raffinerie qu’un inépuisable gisement. Vous découvrirez parmi les “sommes” de cet ouvrage, les fabuleuses considérations d’hommes qui ont dépensés leurs vies à comprendre, à sauvegarder et à transmettre des savoirs aussi fragiles que ceux des dialectes propres à leurs villages,  qui parlent de l’univers entier comme des niches de Babel domestiques; ou ceux encore de la danse, qui sait comme aucune autre envolée du corps, faire vibrer l’âme des populations se refusant à oublier les trois temps de la bourrée qui relancent sans discontinuer la toupie des générations successives.

Enfin, le cœur de cette lecture vous apparaîtra au fil des interviews de manière implicite, et plus clairement au chapitre “Transmettre”. Car il s’agit là précisément de la vocation de tout spécialiste des musiques de tradition orale,  à moins qu’un dessein plus personnel n’entrave la noble mission de celui qui s’égare dans les mesures et les pas du temps distendu qui s’offre à lui à chaque découverte. Une vocation qui je l’espère, dépassera pour vous toucher l’apparente arduité du livre, et la réelle montagne d’informations qui pourrait bien abandonner quelques lecteurs non-aguerris sur les pentes escarpées d’un sujet à la fois inexorablement étendu, et étroitement contenu dans les frontières  d’une possible géographie culturelle. A la manière d’un imaginaire observatoire astronomique de l’infiniment “Ici”, le collectif d’auteurs de cet ouvrage, coordonné par André Ricros et le comité de pilotage avec  Eric Montbel comme directeur éditorial, signe aux éditions “Créer” l’inventaire le plus complet qui n’ai jamais été produit sur les Musiques du Massif Central, dans lequel est magistralement évité le style testamentaire des publications historiques à ce sujet, en brandissant bien haut une pensée toute chargée de poésie, où brille l’intelligence des regards et brûle la sincérité de ce qui a été vécu, et de ce qu’il y a encore à vivre.

Wilton.

Les Musiques du Massif-Central : Héritage et création – Comment furent réinventées les musiques traditionnelles

Edition Créer
Magnifique ouvrage de 510 pages. Grand format (24X32)
Impression Quadri
Exemples de pages : 133   74

79 € + 8€ frais de port
Auprès d’Auvergne Diffusion.
BP 169 63204 Riom Cedex
Tel 04 73 63 03 39
http://www.auvergnediffusion.fr/les-musiques-du-massif-central-heritage-et-creation.html

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire