Éric Cousteix

Entretien – Janvier 2015

André Gatignol (violon) et Eric Cousteix (accordéon)

André Gatignol (violon) et Eric Cousteix (accordéon)

Partie 1 (Téléchargement : Clic droit / enregistrer le lien sous)

Partie 2 (Téléchargement : Clic droit / enregistrer le lien sous)

Extraits Musicaux : 

générique : 

  • Scottish :La debrajada – Jean Chabozy (1976, enr. O. Durif et J-F. Chassaing)

Partie 1 : 

  • Mazurka du Lanternaire – Joseph Perrier (1987, enr. J. Dubreuil et E. Cousteix)
  • Bourrée : La volià bicar la montanharda – André Gatignol (1987, enr. E. Cousteix)
  • Bourrée de Jean Pons – Joseph Perrier et André Gatignol (1991, enr. E. Cousteix)

Partie 2 : 

  • Christine de Nantes / Dans un pré comme dans un champs / Passa aqui – Passa Aqui (Violons 95, AMTA, 1995)
  • Réveillez-vous tous les endormis – Joseph Perrier et Jean Farges (Musique du canton “Champs-sur-Tarentaine”, AMTA, 1986)
  • Noël de Marie-Jeanne Besseyrot – Olivier Durif et André Ricros (coffret Musique en Auvergne, 1985)

 

Pour finir, voici un aperçu de trois violoneux découverts par Eric Cousteix. La totalité de son fonds a été déposé chez les Brayauds, CDMDT 63.

  • Bourrée : Lo cocut chanta – Jean-Marie Chassagne, de Pallut, Saint-Donat en 1991 :
  • Bourrée : Tant pire du père Salle – Jean-Marie Brandely, de Fenestre, La Bourboule en 1991
  • Bourrée : Ieu n’ai cinq sòus – Jules Lacoste, de Caux, Saint-Donat

Jacques Puech

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Merci Éric pour ce témoignage passionnant et merci pour ton travail de collectage et d’organisation qui a permis de sauver ce patrimoine culturel et musical fondamental pour la diversité et le bonheur des humains.
    Ps : étant “violonaire” et “clapétonaire” aussi, je ressens le violon comme une fidélité à nos précurseurs et à leur “biais” de jouer alors que le diato autorise plus d’ “air du temps” ; )
    Ivon

  2. Petite précision (encore mon souci du détail!) : André Gatignol ne joue pas la bourrée de Jean Pons. C’est lui qui parle de s’en aller, au début de l’extrait sonore et Joseph Perrier démarre la bourrée que Jean Pons, accordéoniste aveyronnais, lui avait apprise en 1983 et qui était devenue sa bourrée préférée. Ce sont Jean-Marc Delaunay, Philippe Ancelin et moi qui jouons avec Joseph. Avec ces deux compères, nous avons formé le groupe Passa Aqui qu’on entend dans la partie 2. Je les avais conduit à la rencontre des violoneux. Et nous avions emmené André jusque chez Joseph…

Laisser un commentaire