Retour d’été

La rentrée est arrivée entrainant dans son sillage la fin de la saison des festivals. Toute l’équipe de l’AMTA s’est baladée, a joué, a dansé durant l’été et vous livre ses coups de coeur. Il est cependant difficile de faire un choix tant la surprise et l’abondance de propositions ont marqué l’été 2015, année semble-t-il charnière vers une ère de la diversité, dont il n’est pas permis de douter de la longévité…

7674196-11872270

Romain “Wilton” Maurel

Evidement, je soulignerais la qualité époustouflante de la programmation des Volcaniques (Saint-Bonnet-Près-Riom), offrant un panel saisissant de partis pris artistiques au service des musiques d’Auvergne et du bal trad. en général. La jeune génération est trop vaste et trop talentueuse pour isoler quelques cas particuliers que ce soit.

En revanche, je dirai que mes oreilles se sont arrêtées cet été sur deux évènements : la sortie du deuxième disque du berrichon Philippe Prieur à la fête des Chavans (Château-sur-Allier) dont les puissantes mélodies répondent avec panache et simplicité à l’usage devenu systématique du “concept” et le concert du collectif corrézien Lost in Traditions au Nuits Basaltiques (Le Puy-en-Velay) révélant l’actualité vibrante de deux formations (San Salvador et l’Orchestre de la manu) qui forment une ligne artistique de haut vol, signée avec liberté et engagement, et mettent en lumière de brillants interprètes.

Julien Sagne

Mon coup de cœur de l’été ? Tout simplement “Les sorciers sous la lune” une “conférence musicale” au sommet du Puy-de-Dôme dans le cadre des “Explosives du parc”.
Une soirée exceptionnelle dans un cadre exceptionnel, où André Ricros (Sa cabrette comme bâton de sorcier) a su envouter avec brio son auditoire de ses histoires collectées (ou non) de magies, rebouteux, sorciers et autres maléfices auvergnats !

Eric Desgrugillers11880414_884278914997145_8408879755503920685_n

Une très belle découverte : Lou cin djaï. Groupe de musique altiligérienne dont le premier bal a été donné à Saint-Gervais cet été au grand bal de l’Europe. Une musique qui vient de quelque part (sources de Haute-Loire puisées dans les collectes familiales de l’accordéoniste) et qui va quelque part, qui rayonne (les autres musiciens étant limousin, gascon ou nivernais), qui explose, avec un choix de répertoire et une couleur spécifiques, assumés et bien trouvés ! D’une efficacité redoutable, ces quatre musiciens (à savoir Florent Paulet à l’accordéon et au chant , Lucien Pillot à la vielle et au chant, Antonin Duval au violon…et au chant! et Arnaud Bibonne au chant et à la cabrette) portent la musique et les chansons de la Haute-Loire fièrement et leur donne leurs lettres de noblesse : une véritable alternative à la musique Bourbonnaise ou Artensière… À voir et à danser absolument!

Laurence MazataudSAN


Sans aucun doute San Salvador, chant polyphonique et percussions du collectif limousin « Lost in Traditions » à la soirée de clôture du Festival Les Basaltiques au Puy-en-Velay organisé par le CDMDT 43.

Les chants accompagnés des percussions saisissent l’auditoire de la plus belle des manières, dans un rapport chaleureux et sincère. Les voix de femmes et d’hommes s’emmêlent entrainant les mélodies et leur conférant des attributs rythmiques et dynamiques surprenants. Ça vous prend aux tripes !
Le concert a été suivi de la prestation de leur deuxième formation, plus instrumentale celle-ci, l’Orchestre de la manu, mais tout autant dynamique et généreuse.

J’ai adoré !

cdmdt43José Dubreuil

Très beau concert d’ouverture aux Nuits Basaltiques du Puy en Velay avec Pimperoli : à la quête de Lepinoa. Cette création originale autour du chant traditionnel concoctée à partir d’archives sonores de Haute-Loire pour une vingtaine de chanteurs et le trio Quaus de Lanla a conquis le public.
Avec talent –individuellement et collectivement- les chanteurs n’ont pas hésité à prendre des risques, à se mettre à nu et bien leur en a pris puisque le résultat est vraiment à la hauteur de leur engagement et de leur plaisir !
Félicitations au Trio Quaus de Lanla qui a su accompagner ce projet et au CDMDT 43 qui a créée les conditions de cette réussite.
Il devrait y avoir d’autres dates, ne ratez pas ces rendez-vous !

27_François_Robin_Solo-267x300

Jacques Puech

Parthenay – 1er Août 2015 – Festival de Bouche à Oreille – 21h

C’est la fin du festival et cette soirée de clôture s’ouvre au son de la Veuze avec François Robin, Solo dans la ronde, Veuze – Machine.
Et de la veuze et des rondes il y en a eu !
Dès les premières notes, les danseurs se mettent en place en cercles concentriques avec pour point d’attache Francois Robin menant tout son petit monde en dansant avec sa veuze.

François Robin est un joueur de veuze exceptionnel possédant une maitrise instrumentale impressionnante et toujours recherchant des univers sonores que ce soit avec l’apport de machines (contrôlées du centre de la ronde – merci les nouvelles technologies – ) ou sur la veuze même.
Les mouvements synchrones de la ronde couplés au placement du musicien ont donné à ce bal sous les platanes un caractère hypnotique et puissant.
Je conseille vivement à tous d’entendre, de voir et de participer à ce bal.

violoneusesDavid de Abreu 

Les violoneuses – Jeudis des musiques du monde – Lyon –

Jeudi 16 juillet 2015, fin de journée caniculaire, nous prenons la direction le jardin des Chartreux sur les hauteurs, pour terminer cette journée de travail avec le CMTRA : au programme,  une mise en lumière des musiques d’Auvergne orchestrée par le collectif La Novià. À partir de 20h, Le parc se remplit, les gens s’installent calmement dans l’herbe, commencent à boire, à manger. Dès les premières notes, ces deux joueuses de violons, ces deux chanteuses arrivent à créer une atmosphère épaisse et sensible. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti quand Perrine et Mana ont commencé leur concert, à la fois puissant et poétique qui a transporté le public loin bien loin de la chaleur étouffante de l’agglomération lyonnaise quelque part entre les Alpes et le Massif Central.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire