Une rencontre de cornemuses pour la Saint-Jacques à Clermont-Ferrand

L’association auvergnate Colportage, porteuse d’une réflexion sur la marche en Massif Central, oeuvre depuis plusieurs décennies au développement des Arts Du Chemin, pratique associant la marche à la littérature, la musique, la sculpture, l’art dramatique, etc. Cet été, Colportage propose un rendez-vous original autour de la cornemuse : Le Mardi 25 Juillet, nous fêterons la Saint-Jacques au son des cornemuses du Centre de la France, dans les rues du Vieux Clermont et dans la Basilique Notre Dame du Port.
L’Amta s’associant à cet événement,  nous avons questionné Bernard Quinsat, président de Colportage et figure incontournable de la marche en Auvergne, sur les raisons qui l’ont amené à organiser cet événement.

Bernard Quinsat

Le point de départ, c’est la Via Arverna, chemin auvergnat vers Saint-Jacques de Compostelle, que Bernard et Colportage tentent de sortir de l’oubli et de réinvestir. “C’est un maillon d’un chemin plus longuement étiré qui part d’Europe du Nord, Frise en particulier, rejoint Vézelay en Bourgogne, d’où s’offre la possibilité pour rallier Compostelle d’emprunter la Voie du Bourbonnais puis la Via Arverna qui à son tour offrira à partir du Cantal plusieurs alternatives pour avancer vers Compostelle.”

Dans sa version intégrale et revisitée, Bernard Quinsat désigne ce nouvel assemblage de chemins sous le vocable de «  Voie du Milieu », et s’investit corps et âme dans la valorisation des richesses patrimoniales que recèle l’itinéraire. Parmi eux, la Cornemuse : “On voit et entend de la cornemuse tout le long du chemin : depuis les Pays du Nord où la cornemuse est omniprésente dans la peinture, à la Galice où le son des Gaïtas domine les chants et musiques traditionnels, cette forme de musique est totalement traversante des territoires que parcourt cette Voie“.

Pour ce qui est des tronçons Bourbonnais puis Massif-Centraliens, on peut dire sans rougir que la cornemuse s’y développe avec la même vigueur que quand elle s’y est enracinée voilà des temps immémoriaux. Depuis la réinvention des grandes cornemuses du centre par une poignée de facteurs d’instruments innovants (Bernard Blanc, Rémy Dubois, Serge Durin…), la fabrication et la pratique de cet instrument ont connu un essor exceptionnel. Pour preuve, aujourd’hui rien que dans le Puy-de-Dôme et l’Allier, cinq artisans lui consacrent toute leur activité…

Cette résonance entre pratique musicale et pratique de la marche inspire à Bernard Quinsat le sous-titre de : “Chemin d’Outre-Son“. De là émerge l’idée d’organiser un rassemblement, autour de la basilique Notre-Dame-Du-Port de Clermont-Ferrand, en l’honneur de cette Voie du Milieu, Chemin d’Outre-Son.
C’est donc bien cet “outre-son” qui retentira Mardi 25 Juillet dans les rues du Quartier du Port de Clermont-Ferrand, à l’occasion de la Saint Jacques :
“Il allait de soit que la Saint Jacques, pic de fréquentation des chemins vers Compostelle, devait se fêter en tout premier temps et en premier lieu à Clermont Ferrand où la Via Arverna prend sa source, au seuil de la basilique Notre Dame du Port qui est classée au patrimoine mondial de l’ UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques. A l’été 2016, nous avions réuni dans la rue du Port, devant le local de l’association Colportage, un groupe de sympathisants que des passants et des riverains étaient venus grossir au cours de la soirée. Nous nous étions promis de renouveler cette initiative chaque année … Alors le mardi 25 Juillet 2017, nous remettrons le couvert, en intégrant une forte dimension musicale, dans les deux pôles qui bien que voisins joue par rapport au quartier deux partitions sensiblement différentes :  D’abord ( à 18h30) dans la rue sous forme d’aubade et de bœuf… puis ( à 21 h ) sous forme de concert dans la basilique entrecoupé de lectures de textes .”

Au programme :

  • AIRBAG (Les Brayauds)

    Trois cornemuseux d’Auvergne, amoureux des musiques à bourdon, ils aiment cette épaisseur, cette profondeur du son, et les polyphonies improvisées qu’ils brodent sur des mélodies nouvelles et anciennes. Les timbres graves et aigus de leurs « musettes du Centre France » se marient, créant un trio de voix qui s’entrelacent, s’opposent, se complètent et se confondent afin d’exprimer un discours musical partagé.

 

 

  • LA CHAVANNEE
    Entre Bourbonnais, Nivernais et Berry, les “Chavans” s’attachent à faire découvrir le patrimoine musical de ces régions du Centre de la France, en ré-interprétant des airs de danse ou des chansons issues du riche répertoire des Mariniers de l’Allier. Malgré la notoriété de solistes qu’ont Frédéric Paris, Manu Paris, Arnaud Guenzi ou David Boirat, la pratique de la cornemuse à la Chavannée est plus souvent collective, l’occasion de déambulations polyphoniques, costumées ou non.

 

 

 

  • PHILIPPE PRIEUR
    Musicien et vigneron dans le Sancerrois, Philippe Prieur joue et compose des mélodies à la cornemuse du Centre France. Ses compositions se jouent dans l’Europe entière et pourtant, sa musique reste discrète, sincère, sans artifice. Ouvert à tous les styles de musique, Philippe joue avec des quatuors à cordes classiques, des musiciens de rock, des grandes orgues, des trompes de chasse ou encore d’autres cornemuses… Dans tous les cas, sa musique vous laisse un souvenir pénétrant.

 

 

 

  • SERGE DURIN
    Facteur d’instruments à vent et spécialiste des cornemuses, Serge Durin est un bricoleur autant qu’un poète. Il aime tout ce qui fait du son et se fendra de quelques interventions surprises.

 

 

 

 

 

 

 

Pour toute information complémentaire, s’adresser à Bernard Quinsat bernard.quinsat@wanadoo.fr / 0764298405

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Bonjour, j habite la Creuse et je voudrais venir le 25 juillet à Clermont pour la fête de la St Jacques. Pouvez vous me dire s’il y a des animations dans la journée , en plus des deux concerts de 18 et 21h.
    Je vous remercie d’avance.
    Cordialement.
    Regine Thomas.

Laisser un commentaire