Un “bal barré” à la Coopé le 26 Janvier !

La Coopérative de Mai, Scène de Musique Actuelle de Clermont-Ferrand, outre sa participation annuelle à la “scène trad” de l’Amta pour la fête de la musique de la ville de Clermont-Ferrand, accompagne et diffuse certains groupes identifiés comme recycleurs de musique traditionnelle, bousilleurs de folklore, détourneurs de patrimoine oral, bref estampillés “trad”.

On se remémore avec émotion le fracas qu’avait engendré la venue des Béarnais d’Artus en 2014 et du projet “Va Sampler ta Grand-Mère” qui avait permis à un groupe de reggae, un groupe d’électro et un groupe de math rock Puydomois de découvrir nos archives sonores  et d’y puiser de quoi fabriquer de nouveaux morceaux. Pour ceux qui auraient raté le coche, allez voir par ici : Reportage du Transfo 2014

On ne peut oublier à quelle vitesse la Coopé a accepté d’accompagner le groupe Super Parquet, à vrai dire, aussitôt que nous leur avons soufflé l’idée. Vous vous rappelez ? Une vidéo de leur résidence, bien avant les Transmusicales, les Vieilles Charrues et le Printemps de Bourges…  ici : Super Parquet à la Coopé en 2015

Aujourd’hui, c’est avec l’Amta mais surtout l’association “L’Autre Parleur”, basée à Clermont-Ferrand et incarnée par Nicolas Mayrand – par ailleurs chargé de production de la cie L’Auvergne Imaginée, et ancien programmateur de la saison trad et de “Massif Musiques & Danses” de Gannat- que la Coopérative de Mai propose une soirée aux couleurs des musiques traditionnelles. Oui, vous avez bien lu : aux “couleurs”, car il ne s’agira peut-être que de nuances, d’impressions, de climats, de teintes, tant les groupes invités ont leur version “à eux” des musiques traditionnelles dont ils s’inspirent. Soyons honnêtes, on reconnaît une tradition au fait qu’elle est perpétuellement trahie. Les musiciens de Super Parquet, de Krismenn & Alem et de Madame Abraham sont d’excellents spécimens de “traîtres”, sachant sur le bout des doigts jusqu’où emmener les bourrées, gavottes, andros, complaintes et autres rondes pour les perdre dans une forêt de filtres déformants, quitte à les faire débarquer sur les rivages du hip-hop, de la transe ou de la drone music.

 

Ce “bal barré” organisé par la Coopé et l’Autre Parleur, dont l’objectif est de valoriser les expressions actuelles des musiques traditionnelles et du monde, est l’occasion idéale d’inviter les réfractaires aux bals habituels, et tous ceux qui ont des préjugés sur les pratiques musicales qui puisent dans la matière traditionnelle, car on comprendra aisément que c’est bien “la transmission du feu et non l’adoration des cendres” -comme le disait Gustave Mahler- qui est au cœur de cette histoire, au centre névralgique de la démarche de ces groupes inventifs et résolument “trans-esthétiques”.

Ce plateau exceptionnel se produira le vendredi 26 Janvier à la Petite Coopé, à proximité d’une buvette réconfortante – pour les plus inquiets – , et sera précédé la veille par un spectacle participatif du saxophoniste hors pairs Ronan le Gouriérec… Si vous ne savez pas danser Breton, il vous apprend en live ! “Little Big Noz” à découvrir absolument le Jeudi 25 à la salle polyvalente du Campus des Cézeaux, c’est en partenariat avec le Service Université Culture, et c’est gratuit !

Les infos du Vendredi : http://www.lacoope.org/concert/le-bal-barre

Les infos du Jeudi : https://culture.clermont-universite.fr/Little-Big-Noz

 

Venez nombreux !

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire