FAUT-IL INSCRIRE LA BOURRÉE A L’UNESCO ? – Rencontres des 22/23 Mars

La bourrée, danse singulière au cœur des pratiques et des représentations des acteurs des musiques et danses traditionnelles du Massif Central, marqueur culturel incontournable de nos territoires, fait aussi l’objet de stages, de spectacles, de réflexion et d’invention depuis de nombreuses années. La question est désormais posée : « Faut-il inscrire la bourrée au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Unesco ? »Rassembler les regards sur la pratique actuelle de la bourrée semblait à l’Amta une tâche essentielle, afin d’appréhender cet élément central du patrimoine des Auvergnats, Limousins, Lozériens et Aveyronnais, tant comme un bagage culturel fédérateur que comme une source de questionnement sur ce que nous avons à partager avec l’humanité toute entière. Trois tables rondes publiques se succéderont les vendredi 22 et samedi 23 Mars 2019, et mettront en discussion des acteurs de l’anthropologie et du patrimoine, des acteurs du monde associatif et culturel, et des acteurs du monde politique, pour passer en revue ce que nous savons de la bourrée, quels sont les contours de sa pratique actuelle et soulever tous les enjeux liés à la question de sa patrimonialisation.

 

 

Retrouvez ici le programme des deux journées, sous réserve de menues modifications de dernière minute :

La version PDF est téléchargeable en cliquant ici.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.